Conclave de l’opposition: Un coup d’Etat en gestation à Bruxelles

par -
0 1786
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des invitations, émises de Bruxelles, signées des mains d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba en date du 30 mai 2016, circulent. Elles sont adressées à quelques personnalités de l’Opposition congolaise, estampillées aux couleurs fédératrices de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), du sphinx de Limete. Ce, pour des assises du 7 au 8 juin 2016 dans la capitale belge.

Si d’aucuns voient en ce rappel des troupes une issue heureuse devant permettre à Edem Kodjo de mettre sur pied un Comité préparatoire au Dialogue national dont il est Facilitateur, d’autres craignent une cabale contre Kinshasa. « Un coup d’Etat en gestation à Bruxelles », c’est le mot à la limite du vraisemblable.

E. Tshisekedi fédérateur

Pour le Togolais Edem Kodjo, c’est Etienne Tshisekedi qui est le fer de lance de l’opposition congolaise. «  Pas de dialogue sans l’UDPS », avait-il lancé droit au front d’autres opposants désabusés. Et comme le Sphinx de Limete, bien que réputé versatile depuis les années 80 sous Mobutu, a déjà donné la main pour le dialogue, son positionnement en vue du leadership s’y trouve  conforté.

C’est dans ce cadre que, de bonne plume Etienne Tshisekedi a adressé des invitations à certaines personnalités de l’Opposition.  Celles du G7  avaient vite saisi la main ; tandis qu’à la Dynamique de l’Opposition, après le non-recevoir, plusieurs tergiversations s’en sont suivies, puis le week-end une mise au point annonçant la participation de la Dynamique à la grand’messe.

Pour toute la participation, l’on cite dans la foulée Moïse Katumbi, Kyungu wa Kumwanza, Mwando Nsimba, Jean-Bertrand Ewanga, Martin Fayulu, Joseph Olenghankoy, Claudel Lubaya, Eve Bazaïba, Martin Mukonkole, Gilbert Kiakuama, Gabriel Mokia, Jean-Lucien Bussa, Jean-Pierre Lisanga Bonganga… la liste n’est pas exhaustive. Obtenir un visa n’a pas posé problème au demandeur, a lâché un anonyme.

Cependant, dans la capitale belge, comme dans certains coins de  l’Europe, certains Congolais ont pris d’assaut les rues contre ce conclave. Le PARECO Ngbanda a même tiré une sonnette d’alarme contre ces assises qu’il juge pro ennemi. Quoi qu’il en soit, la réunion aura bel et bien lieu à Bruxelles. Les dates ne sont pas jusqu’ici changées. Et dans cette optique, l’on peut voir les jours  pour le début du dialogue comptés.

Les non-dits à prendre au sérieux

« Ce conclave porte sur les principales questions de l’heure et les moments durs de fragilité que connait le pays. L’objectif recherché est de recueillir les avis et observations, ainsi que d’arrêter ensemble des stratégies aux fins de sortir le Pays du chaos où il est plongé », écrit le vieil opposant à ses pairs. Déjà, plusieurs zones d’ombre sautent à l’œil: questions de l’heure, avis et observations, arrêter ensemble des stratégies, sortir le Pays du chaos,… méritent d’être lu deux fois.

N’y a-t-il pas anguille sous roche ? Depuis quand le leader de l’opposition souvent pris à partie a-t-il mobilisé tant d’opposants, dont certains jusque hier qualifiés de tous les noms d’oiseaux sauf ‘’Opposants’’ ? Ce ne sera pas une surprise à ce niveau. La politique est dynamique, dit-on. Et même  Ponce Pilate et Hérode, deux ennemis traditionnels comme le montre la bible, se sont curieusement ligués pour faire mourir Jésus, sourire aux lèvres. Bravo,  si c’est tout de même dans l’effort de réunification de l’opposition. Mais curieux, tout de même au regard de sa composition !

Les pronostics ne seront pas déjoués

C’est le lieu d’envisager trois scénarii. De prime abord, si le rendez-vous de Bruxelles se tenait, les participants pourraient s’accorder pour aller au dialogue, avec une éventualité de partage de pouvoir au sein d’un gouvernement de transition, balisant ainsi le chemin au référendum constitutionnel. Ça pourra être salutaire, en tout cas.

Ensuite, « Si vraiment Moïse Katumbi est dans l’opposition, sa présence ailleurs est plus dangereuse que lorsqu’il était en Rd Congo », a lancé un compatriote, affirmant par-là qu’accablé par le droit et la justice congolaise, le Président du TP Mazembe risque de changer le fusil d’épaules, passant d’une opposition démocratique tant revendiquée à une opposition armée. C’est aussi dans cette optique qu’il sied d’envisager un coup d’Etat institutionnel au lendemain du 19 décembre prochain.

Enfin, sachant qu’en dépit d’être dans un même lieu, malgré l’absence de certains qui se revendiquent de l’opposition avec pignon sur rue, les invités ne sont guère ensemble. La rencontre de Bruxelles pourrait accoucher d’une souris, un raté de trop ! Dans la logique traditionnelle d’un père avec plusieurs fils, dans l’esprit inassouvi et  décrié de la mangeoire comme pour se taper la part du lion ; dans une opposition éprise de coups bas dans cette entreprise des lions en peau de loup, ou des loups qui  mangent les loups,… Kinshasa devra ouvrir l’œil, et le bon, suivant de près la situation pour que la pauvre capitale belge ne soit demain faussement accusée d’avoir contribué à mettre le feu aux poudres du grand Congo.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse