Compte tenu de leur existence anarchique: Evariste Boshab enfonce la LUCHA et FILIMBI

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le vice premier ministre, ministre de l’intérieur, le professeur Evariste  Boshab, a instruit les gouverneurs de toutes les provinces de la RD Congo de ne pas céder aux caprices des semeurs des troubles sous la casquette des mouvements pro démocrates LUCHA et FILIMBI. Ces derniers existent et continuent de s’implanter dans quelques provinces du pays par anarchie et sans document légal. C’est le cas de la personnalité juridique. Le numéro un de la territoriale a tiré les oreilles aux gouverneurs dont il juge l’attitude trop laxiste face à l’existence et à l’implantation des  mouvements de la jeunesse LUCHA et FILIMBI, dans leurs provinces respectives.

Pour Evariste Boshab, ces mouvements qu’il qualifie d’anarchistes continuent de s’implanter dans les provinces, sans au préalable détenir de personnalité juridique. ‘’ Ce sont là des mouvements qui attirent l’attention de tout le monde, surtout de la communauté internationale, bien qu’ils soient illégaux dans une nation  souveraine, la RDC’’, a déploré le Vice-Premier. Et de poursuivre :

« A ce jour, je constate que non seulement la liste d’associations œuvrant dans les provinces ne m’a pas été transmise, mais aussi que les associations anarchistes LUCHA et FILIMBI continuent de s’implanter dans vos provinces alors qu’elles ne disposent d’aucune couverture juridique. Il est inconcevable que vous-mêmes, premiers serviteurs et défenseurs dans vos provinces, vous puissiez prendre des attitudes qui ne sont pas de nature à raffermir l’autorité de l’État », reproche du professeur Evariste Boshab adressé aux gouverneurs des provinces, vendredi dernier à Kinshasa.

En effet, l’autorité s’étonne du laisser-faire des autorités locales  à qui il recommande d’adopter des attitudes qui renforcent l’autorité de l’Etat.

Le ministre de l’intérieur a encore rappelé avec insistance aux gouverneurs des provinces qu’aucune association sans personnalité juridique n’avait droit d’exister en République démocratique du Congo.

« La proposition du gouvernement que vous devez faire prévaloir est claire. C’est que les ONG sans personnalité juridique n’ont pas droit de cité en République Démocratique du Congo », a-t-il instruit.

Multipartisme différent du libertinage

L’autorité de l’Etat en RD Congo n’est plus un concept de plaisir. Elle doit être appliquée dans tous les secteurs, surtout en ce temps où les tendances machiavéliques envahissent les ennemis de la paix du pays de Patrice Emery Lumumba. Il ne s’agit pas là d’un abus de la démocratie ; mais de l’application d’une loi qui se veut très sereine. Au cas contraire, l’on risque de plonger le pays dans une sorte de libertinage inacceptable et de laisser des jeunes mourir inutilement, sinon faute de leur entêtement. LUCHA et FILIMBI sont des associations qui doivent exister, mais tout en répondant à certaines exigences juridiques devant prouver leur existence. Dernièrement à Kinshasa, ils ont lancé une campagne pour chercher le départ du président Joseph Kabila. Ce, sans avoir eu l’autorisation du gouverneur de la ville. Et, entant qu’autorité compétente, André Kimbuta avait demandé à  la coalition LUCHA- FILIMBI de surseoir au lancement de sa campagne, et de lui présenter au préalable les documents juridiques.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse