Complot des opposants à Bruxelles : Un coup d’épée dans l’eau

par -
0 671
Les opposants participants au conclave de Bruxelles
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
  • Après la messe basse d’une partie de l’opposition financée des mains noires la semaine passée à Bruxelles, capitale du Royaume de Belgique, des réactions fusent de toutes parts pour dénoncer une attitude irresponsable d’une part, paternaliste de l’autre, aussi bien dans le chef des organisateurs visibles et invisibles qu’à travers les conclusions assorties de ce conclave. Mais toutes les déclarations et autres acte d’engagement de ce qu’on appelle aujourd’hui ‘’Rassemblement’’ n’auront aucune incidence sur la vie politique de la Rdc
  • Pour la Majorité présidentielle, il n’y aura ni Conférence nationale souveraine bis, avec constitution et transition de triste mémoire ; ni Sun City II, avec sa formule inédite au monde d’un président et mille vice-présidents ; ni coup d’Etat constitutionnel suivant le schéma machiavélique des conclavistes … La MP reste fidèle à l’Arrêt de la Cour constitutionnelle en interprétation de l’article 70 de la constitution, ainsi que la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies, selon lequel le dialogue est la seule voie royale, et toute tentative de coup d’Etat est inacceptable

 

 

L’Avenir avait vu juste, en publiant avant même la tenue des assises de l’Opposition dans la capitale belge un article intitulé ‘’Conclave de l’Opposition, un coup d’Etat en gestation à Bruxelles’’. Il suffit de jeter un coup d’œil sur l’organisation de ces assises, l’origine des moyens engagés, la déclaration finale, l’acte d’engagement signé,… bref sur l’esprit et la lettre ayant milité en faveur des assises de Bruxelles pour comprendre que les opposants, sous le leadership d’Etienne Tshisekedi, avaient concocté un plan aux allures d’un coup d’Etat en Rdc, en cette année 2016.

Minaku tape du poing sur la table

Réagissant suite à ce conclave, le Secrétaire général de la Majorité présidentielle a condamné énergiquement le trop plein des conclavistes. Pour Aubin Minaku qui a réuni la presse aussi bien nationale qu’internationale à cet effet, la famille politique de Joseph Kabila rejette toutes les résolutions adoptées par ce Conclave, et reste attachée au Dialogue politique et inclusif initié par le Président de la République. La MP appuie en outre le mandat du Facilitateur Edem Kodjo tel que défini par l’Union Africaine et la Résolution 2277, réconforté par le communiqué conjoint signé lundi 6 juin à Addis Abeba par l’UA, l’ONU, l’OIF et l’UE.

Dans la suite de sa communication, le SG de la MP salue la CENI, Commission électorale nationale indépendante, qui est à pied d’œuvre pour doter le pays d’un fichier électoral transparent, fiable et inclusif. Les travaux seront lancés dès le mois prochains, à en croire le patron de la centrale électorale.

Tenant absolument au respect de l’ordre institutionnel, la Majorité présidentielle dénonce et fustige toute approche insurrectionnelle tendant au renversement des institutions démocratiquement élues.

Force contre force, quolibet contre quolibet, … comme c’est du choc des idées que jaillit la lumière, et que sans pitié le temps refuse de suspendre son vol, il n’est pas exclu que ces deux positions visiblement antithétiques conduisent les uns et les autres autour d’une même table. Et ça sera, dans les tout prochains jours, le début du dialogue tant attendu.

Emmanuel Badibanga

 

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de la MP

Déclaration de la Majorité Présidentielle sur le
Forum de l’Opposition congolaise à Bruxelles

La Majorité Présidentielle a suivi avec attention le déroulement
du forum de certaines forces de l’Opposition congolaise au Royaume
de Belgique.

La Majorité Présidentielle rejette toutes les résolutions adoptées
par ce Conclave comme constitutives d’une tentative de coup d’Etat.

Fidèle à l’option de sagesse déjà levée par le Président de la
République à travers la convocation du Dialogue politique et inclusif,
la Majorité Présidentielle invite le facilitateur à poursuivre sans
désemparer l’action entreprise en vue de la mise en place effective
du Comité préparatoire et de l’ouverture du Dialogue proprement dit
avec les filles et les fils de toutes les composantes disposées à
trouver des solutions aux problèmes majeurs qui minent notre
processus électoral. Elle souligne, par ailleurs, que le mandat de
Monsieur Edem KODJO tel que défini par l’Union Africaine ne
contrarie en rien la Résolution 2277, A titre d’illustration, le
communiqué conjoint signé lundi 6 juin à Addis-Abeba par l’UA,
l’ONU, l’OIF et l’UE ne rappelle-t-il pas le mandat du facilitateur
Edem Kodjo et appelle toutes les parties à participer à ce forum.

Aussi, la Majorité Présidentielle encourage-t-elle également la
CENI à poursuivre ses efforts de doter le pays d’un fichier électoral
transparent, fiable et inclusif, reprenant notamment les dix millions
de nouveaux majeurs et nos compatriotes de la diaspora, ceci en vue d’ouvrir la voie à l’organisation prochaine des élections crédibles, démocratiques et apaisées à tous les niveaux, de la base au sommet.

La Majorité Présidentielle regrette que l’Opposition congolaise, 56
ans après l’indépendance, recourt aux mêmes méthodes et aux
mêmes pratiques des années 60 et 90 qui ont semé le chaos, mis en mal le processus démocratique et sapé le tissu économique de notre
pays.

La Majorité Présidentielle félicite particulièrement la société civile
qui, mue par l’esprit patriotique et de fierté nationale, s’est refusé à
prendre part à un complot contre la nation.

La Majorité Présidentielle lance un appel solennel à la population
congolaise dans son ensemble, à la classe politique républicaine
respectueuse des intérêts du peuple ensemble, avec la Société
civile, à se lever comme un seul homme pour faire échec au coup
d’Etat institutionnel en gestation.

La Majorité Présidentielle tient absolument au respect de l’ordre
institutionnel installé de façon démocratique conformément à la
Constitution ainsi qu’à la souveraineté du peuple congolais.

La Majorité Présidentielle dénonce et fustige toute approche
insurrectionnelle tendant au renversement des institutions
démocratiquement élues en violation des dispositions pertinentes de
la Constitution comme attentatoire à la démocratie.

La Majorité Présidentielle invite en outre le peuple congolais à se
ranger derrière Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président
de la République et Chef de l’Etat, sur la voie de la paix, de l’unité,
de l’émergence et de la préservation des acquis démocratiques.

Fait à Kinshasa, le 10 juin 2016

Pour la Majorité Présidentielle,

Hon. Aubin MINAKU NDJALANDJOKO

                 Secrétaire général

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse