Commune de Kalamu: Le phénomène Kuluna reprend de l’aile

par -
0 306
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’insécurité bat le plein aux quartiers  Kimbangu I, II et III, a repris avec  intensité une allure inquiétante depuis que les autorités de la ville avaient mis fin à l’opération « Likofi ».

Cependant, la population qui vit dans ce coin de la capitale congolaise déplore la non- implication des forces de l’ordre dans la résolution des problèmes arrivent à la population. « Les forces de l’ordre ne fournissent aucun effort pour sécuriser la population contre les bandes de « kuluna » qui sévissent dans le coin. Elles agissent comme si elles étaient des complices de ces fouteurs des désordres », a déclaré savoir Yannick Kiangala qui poursuit : « Dans notre quartier, il existe une insécurité incroyable qui nous empêche  de circuler librement. De fois, je me crois en Afrique du Sud, là où le crime n’est pas une chose étonnante. Nous demandons aux autorités compétentes d’aider la population, à arrêter tous ces criminels qui créent de l’insécurité la nuit.» Conclu-t-il.  

Cependant, il y a plusieurs Sous-ciats  dans ce quartier qui ne font absolument rien.  Et ces bandes  d’enfants à la mémoire défroquée  défient les forces de l’ordre. « Que les autorités de la police fassent tout pour remplacer ces policiers qui sont incapables de sécuriser la population contre le phénomène Kuluna», a dit Pascal Muasa.

Selon, Mr Kazi Ndumbi, dans ce quartier, on peut être agressé à n’importe quelle heure. Cela dépend de la journée. Si ce jour-là vous avez de la chance rien ne vous arrivera, cependant si vous êtes malchanceux, vous perdez tout.   Souvent, les jeunes qui pratiquent le phénomène Kuluna dans notre quartier viennent d’ailleurs. Ils opèrent souvent la nuit, à partir de 21H, car à cette heure-là, il est impossible de franchir d’un coin à l’autre du quartier de peur d’être dégorgé.

Tandis que, d’autres personnes anciennes du quartier expliquent de ne plus vivre ce phénomène appeler « Kuluna »

« Depuis la fin de l’opération Likofi, à Kimbangu II nous ne vivons plus ce genre de chose parce que tous les jeunes qui étaient des ‘Kuluna’ ne sont plus là. Pourtant à Kimbangu I et III il y a floraison des « Kuluna », explique Mr mukeke.

Quand à madame Nadège Mwanza, « le gouvernement doit remettre en place l’opération Likofi pour finir avec le banditisme dans la ville de Kinshasa si non, nous risquons tous de subir le même sort néfaste ».

Elle ajoute : « Ces jeunes gens font subir la misère  aux mamans qui sortent chaque matin pour chercher du pain ».

Devant cette attitude désolant, il faudrait que les autorités de la ville fassent quelque chose pour sécuriser les âmes en perdition à cause de la psychose que ces inciviques font  alimenter sur la population à cause de leur comportement indigne.

(Espérant Kabembe/Stagiaire/IFASIC)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse