Commission mixte Japon – RdC. Plan quinquennal : développement, social et paix

par -
0 879
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un communiqué de presse renseigne que le vendredi 22 mai 2015, s’est tenue à Kinshasa la 2ème réunion de la Commission Mixte de la Coopération entre la République démocratique du Congo et le Japon. Les deux Etats y ont été représentés respectivement par M. Raymond Tshibanda N’tungamulongo, Ministre des Affaires Etrangères et Coopération internationale et M. Shigeru Ushio, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Japon près la République Démocratique du Congo.

Ceci intervient après la première session qui avait eu lieu à Kinshasa, en février 2007. Les deux personnalités ont procédé à l’ouverture des travaux, dont le but était de circonscrire les trois piliers importants de la coopération pour les cinq prochaines années, à savoir le développement économique ; l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base  et la consolidation de la paix.

(De g. à d.) M.Nishinaga, l’Ambassadeur Ushio, le Ministre Tshibanda, M. Mondonga/Ph. ambaJapon

La délégation des experts de la Rd Congo était conduite par M. Albert-Raphaël Mondonga-O-Batobandelye, Secrétaire Général à la Coopération Internationale du Ministère des Affaires Etrangères et Coopération Internationale. Celle du Japon était conduite par M. Tomofumi Nishinaga, Directeur de la Planification de l’Assistance bilatérale du Ministère des Affaires étrangères du Japon qu’accompagnait Mme Junko Masuda, Directeur Afrique de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).

Une coopération exemplaire

La République démocratique du Congo et le Japon entretiennent de longues relations d’amitié et de coopération exemplaires, depuis l’accession de la République démocratique du Congo à la souveraineté internationale jusqu’à ce jour. La partie congolaise a exprimé ses sincères remerciements à la partie japonaise pour la réalisation de quelques projets de grande envergure tels que  la route des Poids-Lourds dite Boulevard Congo-Japon, le bâtiment de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), le bâtiment de l’Institut national pilote d’enseignement des sciences de la santé (INPESS) et l’Usine de traitement d’eau de Ngaliema. Au regard de ces réalisations, la partie congolaise a exprimé le souhait de renforcer davantage la coopération avec le Japon.

De son côté, la partie japonaise a de prime abord salué les initiatives de M. Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo pour la consolidation de la paix et la sécurité sur le plan national et sous régional.

Elle a ensuite félicité le Gouvernement de la République Démocratique du Congo pour les efforts déployés ces dernières années pour atteindre une croissance à deux chiffres en vue de faire de la République Démocratique du Congo, «  un Pays Emergent » à l’horizon 2030. Ce, en prenant des mesures concrètes de réformes économiques et financières.

Enfin, la partie japonaise a exprimé sa position de continuer à soutenir les efforts du Gouvernement pour le développement socio-économique de la République Démocratique du Congo.

La vision quinquennale

Les deux parties ont confirmé les trois piliers importants de la coopération pour les cinq prochaines années, à savoir le développement économique ; l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base  et la consolidation de la paix.

Le développement économique demeure le pilier prioritaire. C’est dans cette perspective que les projets présentés par la partie congolaise seront examinés par le Gouvernement du Japon.

Les deux parties ont convenu de déployer les efforts nécessaires afin de promouvoir les investissements des entreprises japonaises en République démocratique du Congo et de renforcer davantage leurs relations amicales et de coopération. Il s’agit là d’une occasion en or, à saisir à tout prix par et pour la Rdc.

 

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse