Commission d’enquête parlementaire dans le Sud Kivu

par -
0 770
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Justin Bitakwira met le Rwanda et le Burundi en cause

Le député national dénonce l’existence des usines de fabrication des cartes d’électeurs congolais à Kigali et Bujumbura. Ceci infecte le processus électoral congolais.

A la suite de la dénonciation parlementaire de l’incursion rwandaise et burundaise sur le territoire national, plus précisément dans la province du Sud Kivu, l’Assemblée nationale a dépêché une mission parlementaire, au fin d’éclairer l’opinion sur les prétendues incursions. Pendant plus de 10 jours, les parlementaires dont Justin Bitakwira qui a conduit la délégation, n’en peut plus. Les faits sont avérés, attestés et prouvés que les incursions sont effectives à l’Est de la République Démocratique du Congo.

C’est lors d’un point de presse de leaders de la Dynamique pour le dialogue, que le député national élu d’Uvira a dévoilé à l’opinion tant nationale qu’internationale que la frontière Est de la République Démocratique du Congo est poreuse avec la présence des sujets rwandais et burundais en possession des cartes d’électeurs. Des usines de fabrication des cartes d’électeurs des congolais sur le sol Rwandais et Burundais.

De retour d’une mission parlementaire effectuée dans la province du Sud Kivu, à Uvira, le Président de l’opposition citoyenne a dénoncé l’existence des usines de fabrication de cartes d’électeurs au Rwanda et Burundi, deux pays frontaliers qui ont dans le passé, envahi la RDC puis favorisé des rebellions, comme CNDP et la dernière le M23.

Devant les fins limiers de la Rédaction du Journal L’Avenir, il a affirmé que le processus électoral en République Démocratique du Congo est devenu bancal, éclopé, approximatif à cause de la mise en place des usines de fabrication de cartes d’électeurs.

Justin Bitakwira n’a pas hésité un instant d’affirmer qu’à l’heure actuelle, aller aux élections, il faut être sûr et certain que plusieurs étrangers vont voter. « il n’est pas aisé de nous amener aux élections avec les cartes piratées de l’extérieurs. Il est temps que les Congolais disposent de cartes d’identité. Nous sommes le seul pays au monde où la population n’a pas de carte d’identité », a-t-il plaidé.

Dans cette perspective d’incertitude, Justin Bitakwira lance un cri d’alarme en ces termes : « J’invite la classe politique congolaise, particulièrement l’opposition radicale et extrémiste de comprendre que même si on va aux élections dans le délai constitutionnel, le décor est déjà mal planté et aucun parmi eux ne remportera le scrutin présidentiel par rapport à ce décor ».

Partant de ce décor malsain et corrompu, il a indiqué que la population d’Uvira a décidé de ne pas participer aux élections au regard de cette réalité, pour la simple raison qu’il existe des cartes d’électeurs trafiquées. « C’est donc pour toutes ces raisons qu’il est nécessaire de dialoguer pour régler ce genre des dossiers créés sûrement à cause des différentes guerres menées par des groupes rebelles dont le CNDP et le M23, ainsi que la compénétration sociale. Ces mouvements rebelles se sont certainement accaparés de plusieurs kits électoraux », a-t-il précisé

De tout ce qui précède, il y a donc lieu de renouveler les cartes d’électeurs émises par la Commission Electorale Nationale Indépendante, surtout que la République Démocratique du Congo est le seul pays au monde où les populations ne disposent pas de cartes d’identité.

(Pius Romain Rolland)

   

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse