Comment nourrir les Congolais à travers Bukanga-Lonzo ? Georges Kazadi et Justin Bitakwira échangent avec une délégation de la BAD

par -
0 481
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une délégation de la Banque africaine de développement conduite par M. Ousmane Doré, Directeur général pour la Région Afrique Centrale au Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), a échangé hier avec Georges Kazadi Kabongo et Justin Bitakwira, respectivement ministres de l’Agriculture et du Développement rural, sur la nécessité de relancer le parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, dans l’optique de réduire la facture d’importations qui plombent les finances publiques du pays et les réserves internationales de change. Ici, l’approche est de développer les parcs agro-industriels pour lancer l’agriculture sur une base commerciale, en apportant les infrastructures de base et qui permettront au secteur privé de s’impliquer.

Georges Kazadi et Justin Bitakwira étaient face à une délégation de la BAD conduite par Ousmane Doré, qui découvrait la Rd Congo pour la 1ère fois depuis qu’il a été élevé à ces hautes fonctions. Au sortir de cette séance de travail, Ousmane Doré a expliqué que la  priorité pour son Institution, c’est de savoir comment placer le secteur agricole au centre du développement du Congo. « Vous savez, la BAD a déjà décliné ses priorités pour l’Afrique. Une des grandes priorités, c’est nourrir l’Afrique. C’est-à-dire, comment réduire la facture d’importations qui plombent les finances publiques du pays et les réserves, surtout ici au Congo ?», explique-t-il, avant d’ajouter qu’avec  les ministres, nous avons pu échanger sur les opportunités que le Congo a de faire de l’agriculture une plate-forme de transformation de l’économie congolaise, qui aujourd’hui  subit les contre-chocs de la baisse drastique des cours des matières premières que le Congo exporte toujours.

Donc, c’était une mission d’imprégnation, en même temps de dialogue avec ces deux ministres pour passer en revue l’élan de la coopération entre la BAD et la Rdc sur le plan de l’agriculture. En particulier l’approche qui est celle de développer les parcs agro-industriels pour lancer l’agriculture sur une base commerciale, en apportant les infrastructures de base et qui permettront au secteur privé de s’impliquer dans ce secteur aussi important que l’agriculture. Ce secteur  offre ici au Congo près de 80 millions d’hectares des terres arables qui pourront être mis à profit pour la prospérité des populations congolaises.

Au sujet du financement du  parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, il a souligné que son Institution partage cette approche. «Nous sommes venus ici pour avoir l’assurance que nous pouvons passer à la vitesse supérieure. La BAD a déjà investit un montant forfaitaire pour faire la préparation du projet, il était important d’échanger avec le Gouvernement sur les étapes prochaines », a-t-il indiqué, tout en soulignant que les discussions de ce matin ont révélé qu’aussi bien du côté congolais que de la BAD, on va avancer pour finalement faire de ce projet phare, un projet pilote qui peut être répliqué dans d’autres parties de ce pays, et même pourquoi pas servir d’exemple pour le continent. Du reste, la BAD est engagée et il est clair que suite à la requête que nous recevrons du Gouvernement, on va très rapidement dépêcher les experts à Bukanga-Lonzo pour entreprendre son développement.

Aider des futurs Dangote

Au cours de cette réunion d’évaluation de l’engagement de la Banque africaine de développement dans le secteur agricole, l’accent avait aussi été mis sur l’entreprenariat des jeunes dans l’agriculture et l’intégration africaine. Pour Ousmane Doré, ceci est d’une importante de très haut niveau. « Vous savez, la problématique de l’emploi pour les jeunes, ce n’est pas un problème congolais, mais africain. Nous préférons que l’avenir de la jeunesse africaine soit ici, par exemple à Kinshasa, pas au fond de la Méditerranéen pour les jeunes à la quête d’emplois ou bien rêvent l’Europe en sacrifiant leur vie, en voulant traverser la Méditerranée. Nous entant qu’institution de développement, nous avons pris à bras le corps cette problématique, c’est pourquoi nous avons ciblé l’agriculture comme un secteur qui peut à la fois résoudre cette question d’emplois pour les jeunes, mais aussi la question de l’autosuffisance alimentaire, la question du business au niveau des jeunes, même ceux qui ont reçu une bonne éducation, pour leur dire qu’ils peuvent se faire de l’argent », martèle-t-il. A l’en croire, ils peuvent faire le business pour être les futurs Dangote dans ce pays, en allant simplement à l’intérieur prendre des terres, en ayant un appui financier, les permettant de développer les vastes potentiels que le pays a à offrir et rester sur place pour transformer la société congolaise. Voilà une mission e la BAD. C’est dans cette ligne droite que s’inscrit le Projet d’entreprenariat des jeunes par l’agriculture et l’agro-business (PEJAP), qui est aussi développé dans d’autres parties de l’Afrique, mais ici au Congo, nous voulons que le projet démarre plus rapidement, pour que nous puissions le faire suivre avec d’autres instruments de la BAD dans le secteur de l’agriculture.

Il n’y aura pas de mendiants dans 6 à 9 mois, foi de Bitakwira

Réagissant à l’issue de cette réunion, le ministre du Développement rural, Justin Bitakwira a insisté sur la nécessité non seulement de faire une évaluation de l’impact des projets financés par la BAD, mais aussi de toute l’aide publique au développement en général.  «  Vous savez qu’il y a même les associations locales qui émargent sur le budget de l’Etat. Moi entant que ministre du Développement rural, je ferrai une sorte d’audit pour savoir quelles sont ces associations qui bénéficient des fonds et ces fonds servent à quoi ? », révèle-t-il, tout en soutenant qu’il est flatté par le par le projet PEJAP. A l’en croire, le Gouvernement veut créer à travers le développement intégré, la brigade du développement rural.  Pour lui, le mendiant congolais, sa place est dans les champs ou en prison.  Et dans un délai de 6 à 9 mois, il n’y aura plus de mendiants en Rdc.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse