Commémoration de la Révolution du 1er novembre 1954: L’Algérie, modèle de paix, de stabilité et de sécurité

par -
0 708
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est au restaurant le Palais de la commune de Ngaliema, que M. l’Ambassadeur d’Algérie en République Démocratique du Congo a convié ses homologues accrédités dans le même pays, aussi bien les députés nationaux et sénateurs, en plus des personnalités politiques, à la commémoration du 61ième anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution du 1er novembre 1954. Au bout de 7année de lutte acharnée et du prix de sacrifices inestimables, a dit M. Mahieddine Djeffal, qui a permis au peuple algérien d’arracher son indépendance, le 05 juillet 1962.

« Comme l’a indiqué le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, dans son message de recueillement et d’espérance à la Nation, la révolution du 1er novembre est devenue une référence identitaire de l’Algérie et de son peuple. La révolution du 1er novembre a marqué l’histoire contemporaine, au-delà des frontières de l’Algérie. La révolution du 1er novembre 1954 est l’objet de respect sur tous les continents, en hommage à la vaillance du peuple algérien en lutte de reconnaissance de la fierté qu’elle a procurée à la Nation arabe, et au regard de ce qu’elle a pesé dans l’accélération de l’indépendance d’autres pays en Afrique, en Asie et en Amérique latine », a-t-il dit.

Rappelant la résolution 1514 (VX) du 14 décembre 1960, portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuple coloniaux, qui a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en écho au soulèvement pacifique par lequel le peuple algérien avait proclamé l’indépendance de l’Algérie comme seule issue acceptable à son combat, M. Mahieddine Djeffal, a dit que la révolution de novembre 1954 a le mérite d’entrer dans l’histoire des grandes révolutions en générant une multitude de valeurs et en s’inscrivant, à jamais, comme modèle pour tous ceux qui aspirent à la liberté et à l’indépendance.

Pour lui, cette indépendance restaurée a permis aux algériens de s’atteler à l’entreprise gigantesque de la reconstruction de leur pays avec exsangue, sans ressources et sans expériences. « La douloureuse épreuve, dans laquelle le peuple algérien s’est trouvé pendant les années 1990, seul à combattre le phénomène du terrorisme, a causé au pays d’énormes pertes et est venu ajouter de nouveaux et de multiples défis que grâce à Dieu, l’Algérie a su surmonter. Aujourd’hui, on peut affirmer sans exagération que le peuple algérien a relevé le défi de son développement éducatif, social et économique », nous a-t-il dit.

A l’en croire, son pays a une image positive à l’étranger où l’Algérie est devenue un partenaire incontournable et une voix écoutée. C’est à juste titre qu’il a affirmé que leur ministre des Affaires étrangères venait de déclarer, récemment, que l’Algérie est devenue un pays exportateur de paix, de stabilité et de sécurité.

Cependant, le propos du ministre des Affaires étrangères de l’Algérie est mieux illustré par la conduite réussie de son pays de la médiation internationale qui a permis aux protagonistes du conflit au Mali de trouver une issue pacifique à la crise multidimensionnelle qui a failli emporter les institutions du pays et qui a sérieusement menacé la paix et la stabilité de toute la région du Sahel.

Dans cette optique, l’Algérie poursuit ses efforts pour aider à ramener la paix et la stabilité au pays de Mouammar Kadhafi et que l’Algérie continue d’appuyer et d’encourager toutes les initiatives sincères pour permettre à leurs frères libyens de remettre la Libye sur la voie de la paix, du progrès et du développement.

Et d’affirmer que « l’Algérie, dont la politique étrangère est adossée aux principes du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, de la non-ingérence dans les affaires intérieurs des autres pays et du respecte de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale, suit avec intérêt les efforts visant à remettre la République Démocratique du Congo sur la voie du développement et du progrès. Elle salue les avancées appréciables réalisées par ce pays frère en matière de restauration de la paix et de la sécurité et du rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de son territoire ».

L’Algérie encourage les démarches qui auraient pour finalité de mettre la République Démocratique du Congo à l’abri des dangers et menaces et de lui permettre de s’engager résolument sur la voie de la reconstruction et du développement dans l’intérêt bien compris du seul peuple congolais.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse