Clôture du mois de la femme, Bijoux Selemani : « Pour cette édition 2017, les femmes sont conscientisées sur la parité et leurs droits »

par -
0 341
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme chaque année, le mois de mars est consacré aux différentes activités programmées en faveur de la promotion de la gente féminine à travers le monde. Et la  RD Congo ne fait pas exception. Lesquelles activités influencent tous les ans, l’appréhension des différentes thématiques par les femmes. L’Avenir-Femme a abordé Mme Bijoux Selemani qui a bien voulu témoigner de ce que les femmes de la Rd Congo ont retenu du thème édicté. Elle est secrétaire à la cellule de communication de l’Assemblée nationale depuis 2015. Diplômée en gestion informatique de l’Institut supérieur de commerce, ISC/Kinshasa, elle est mère d’un joli garçon nommé Jacques Takonde.

L’Avenir-femme : Le mois de mars consacré à la femme touche à sa fin. Comment avez-vous jugé cette édition 2017 par rapport à l’engagement de la femme congolaise ?

Cette fois-ci, les femmes se sont mobilisées davantage. Notamment à travers différentes thématiques, en insistant beaucoup plus sur la parité. Pour cette édition 2017, elles ont été donc conscientisées surtout sur la parité. Au cours du mois de la femme 2017, elles ont fait beaucoup de bruits et ont beaucoup réclamé le respect de leurs droits.

Dans le cadre des activités marquant le mois de la femme, la structure Genre de l’Assemblée nationale a organisé une journée d’échanges, sous le patronage du président de la chambre basse du parlement Aubin Minaku. Quelle a été pour vous la portée de cette grande activité ?

 Nous avons appris plusieurs choses que nous ignorions encore, quant à ce qui concerne nos droits en tant que femmes. Nous avons également intériorisé beaucoup de leçons en termes de nos devoirs de femmes vis-à-vis de notre pays, de nos différentes sociétés et communautés, ainsi que de nos foyers. Surtout par rapport à la place prépondérante que nous les femmes, occupons dans nos ménages et même dans nos lieux de travail respectifs. Je pourrais affirmer ici que nous avons été suffisamment édifiées.

Quel bénéfice avez-vous tiré des différents témoignages rendus dans la salle, lors de cette activité des femmes de l’Assemblée nationale ?

Ces témoignages m’étaient très bénéfiques. C’étaient des témoignages très intéressants pour nous jeunes femmes de l’élite congolaise. Nos avons été très marquées par nos aînées qui nous ont fait part d’une partie de leurs expériences personnelles. Et nous avons été réconfortées pour cela. Ces témoignages ont suscité beaucoup d’espoirs en moi, pour le futur de ma carrière professionnelle. Ils m’ont vraiment encouragée pour que je puisse moi aussi me lever et défendre mes droits et devoirs en tant que jeune femme. Avant, j’ignorais encore ma vraie place de jeune femme au sein de la société congolaise et dans le ménage, et même mes droits.

Avez-vous un modèle ? Si oui, qui est-elle ?

Bien sûr que oui ! J’ai des modèles. La première c’est madame le questeur de l’Assemblée nationale. Elle, c’est l’honorable Elysée Munembwe. Cette femme m’inspire tellement. Je la trouve très courageuse dans son travail.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir de votre carrière ?

J’ai de grandes ambitions pour mon futur. Surtout, je rêve de devenir un jour comme mon modèle, l’honorable Elysée Munembwe. Etre comme elle, une grande dame parmi de grands hommes. J’ambitionne de devenir une grande femme, accéder à des postes élevés de responsabilité au sommet de l’Etat, travaillant avec de grands hommes de ce pays.        

 

(Propos recueillis par Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse