Clôture de l’atelier d’harmonisation: La Ceni déploie ses experts et cadres en provinces

par -
0 345
Une vue du Vice-président de la Ceni, des experts, agents et cadres de la Ceni après atelier d’harmonisation organisé du 01 au 05 novembre 2016, à la Maison des Elections, ex Kin Mazière. Ph/Clément Kabulo.
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pendant 5 jours, la Ceni a organisé l’Atelier d’harmonisation entre experts et autres cadres de la Ceni, en fonction du lancement de la cascade de formation des agents électoraux opérationnels, dans les Aires opérationnelles 1 et 2. Les experts et autres cadres de la Ceni ont ainsi été formés sur la Refonte du Fichier Electoral 2016, dans les deux aires précitées en plus de l’Ituri.

« Nous avons été heureux de constater que vous avez assimilé le remplissage des fiches et formulaires ainsi que la manipulation de l’outil informatique, notamment Kit d’enrôlement », déclarait le Vice-président de la Ceni. Norbert Basengezi a rappelé aux participants à l’atelier que ce nouveau fichier électoral, est conforme aux normes et standards internationaux qui doit être, totalement constitué au plus tard le 31 juillet 2017, ouvrant ainsi la voie à l’organisation des scrutins combinés, à savoir la présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales telle que décidé au Dialogue politique, a-t-il fait savoir.

En impliquant les experts et autres cadres de la Ceni dans la réussite de ces travaux, les participants ont, chacun a son niveau, contribué à la mise en œuvre des résolutions susceptibles de remédier aux faiblesses révélées par l’évaluation des opérations de la province pilote du Nord Ubangui et d’améliorer les approches formatives projetées par la cascade à trois niveaux (National, provincial et local) en raison des différents démembrements à travers la République Démocratique du Congo.

« De sa qualité dépend la performance des agents électoraux et réussite des opérations préélectorales, électorales et post-électorales. Vous ne doutez pas un seul instant du résultat auquel peut aboutir la Ceni et le pays tout entier lorsque des agents électoraux bénéficiaires d’une bonne formation interagissent, dans le processus électoral, avec les autres parties prenantes civiquement et électoralement bien avisés sur les principes de la démocratie pour des élections apaisées », avait-il mentionné.

Les défis à relever par la Ceni

Il faut dire, que les défis qui attendent dans les Aires Opérationnelles 1 et 2, plus en Ituri, que la Ceni va attaquer dans la 2ième quinzaine du mois de novembre, les termes de référence de la cascade de formation des agents commis à la révision du fichier électoral 2016 renseignent que la formation se déroulera en trois niveaux dans les 102 sites répartis en 1.337 salles de formation pour 40.214 participants.

En effet, pour les 12 provinces, la Ceni a identifié et enrôlé plus ou moins 19.959.511 électeurs ; 7.907 Kits à déployer ; 1.910.888,48 Kgs Soit 1.915 tonnes de matériels électoraux à répartir entre 6.229 Centres d’Inscription.

C’est au nom de tous les membres de l’Assemblée plénière de la Ceni, que le Vice-président a félicité les participants, cadres et experts de différentes directions et cabinets, pour avoir battu ce travail, durant 5 jours, afin de déboucher sur ce résultat qui s’avère être l’antidote aux faiblesses décriées dans la Province pilote du Nord Ubangui et qui va servir de matière première à la cascade de formation qui démarre déjà aujourd’hui lundi 07 novembre, à Kinshasa en faveur notamment des 12 Secrétaire Exécutifs Provinciaux ; 12 informaticiens des Secrétariat Exécutifs Provinciaux et 12 chargés de formations des SEP. « Nos félicitations s’adressent également à nos partenaires traditionnels du PNUD/PACEC qui ont participé activement avec nous à la réalisation de ce résultat. Sur ce, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la Ceni en mission, je déclare clos l’Atelier d’harmonisation organisé du 01 au 5 novembre 2016 à la Maison des élections située dans l’ex Kin Mazière », avait-il déclaré.

Peu après la clôture de l’atelier, le vice-président s’est confié à la presse et explicite la démarche de la Ceni en ces termes «  Je voudrais vous rappeler qu’au mois d’avril, le Président de la Ceni et moi-même avons annoncé dans cette salle, nous allons enrôler les gens le 31 juillet, ça eu lieu. Le résultat, ce que nous sommes à plus de 7.500.000 enrôlés dans le Nord Ubangui. C’est une joie pour nous tous, parce que nous sommes à peu près 89% d’enrôlés. C’est une très grande distinction si l’on était à l’université. A partir cette province pilote, nous avons projeté d’aller dans 7 autres provinces. Mais, depuis que le Dialogue a exigé de rétrécir le délai, nous avons dit que nous allons tenter d’aller vite. C’est pourquoi, nous allons dans 12 provinces. Comme en 2005, comme en 2011, avant de commencer, nous faisons toujours l’atelier d’harmonisation avec des Agents du Secrétariat Exécutif National ; nos agents de toute la direction administrative de la Ceni et les agents de nos cabinets. 108 agents ont été formés ici, et comme c’est une formation en cascade. Tous les Secrétaires Exécutifs Provinciaux de 12 provinces sont dans les avions pour être formés ce lundi. Après leur formation les 12 SEP seront accompagnés de leurs informaticiens et e 12 autres formateurs provinciaux. Puis, ils vont se déplacer de Kinshasa pour aller dans les chefs-lieux de leurs provinces avec les agents formés à Kinshasa, ils vont former aussi au niveau de chaque province. Puis, ça sera au niveau local lorsqu’ils vont former les antennes. Les gens vont se déplacer de secteur, de groupement. C’est la formation de ce que nous appelons le MCI, les Membres des Centres d’Inscription. Il s’agit du Président du Centre, qui est soit un Directeur ou préfet d’école ; du préposé à l’identification qui est un enseignant ou un professeur ; de Un ou deux OPS et deux proposés à l’identification. Après avoir formé tous ces gens ; il y a les Agents pour le Relai de Sensibilisation, c’est-à-dire un agent par secteur ou un agent par chefferie et les agents messagerie, qui seront des agents dans chaque groupement.

Donc, ça va de Kin Mazière jusqu’à Djolu, à Bokungu, à Bongandanga, à Ingende, à Kinkondja, à Kilela Balanda, à Kashobwe, à Pweto ; à Moba ;à Bukama, Malemba Nkulu, Kamina…jusqu’au niveau des secteurs, des groupements. Chaque groupement aura un Kit.

On a voulu leur dire que vous avez de responsabilités techniques, vous devez être de Sans Domicile Fixe parce qu’on les appellera d’un coin à un autre pour aller réparer le Kit. Ils ont de responsabilités au niveau logistique, au niveau administratif, au niveau financier, au niveau informatique, au niveau de gestion de tout le processus électoral. C’est une grande responsabilisation que nous faisons aujourd’hui. Nous souhaitons bonne chance à ces gens que nous appellerons des architectes de ce que sera les 19.959.000 électeurs attendus dans les 12 provinces à peu près 20.000.000 des architectes pour recevoir le 1950 Tonnes de matériels électoraux ; des architectes pour recevoir plus de 7000Kits dans plus de 6000 Centres d’Inscription : des architectes pour encadrer plus de 31.000 agents. Donc, c’est la base solide de la Ceni que nous lançons aujourd’hui. Celui qui ne croyait pas, il existe toujours de Saint Thomas. Je crois que le Saint Thomas, pour tout celui qui était Saul deviendra Paul à partir de ce soir », avait-il déclaré.

L’apport du Gouvernement à la Ceni

A la question de savoir si la Ceni a des arguments pour affronter la réalité en rapport avec les 12 provinces, mais aussi l’apport du Gouvernement, le Vice-président affirme que la Ceni ne doute pas. Si, elle a réussi à faire enrôler au moins 758.000 électeurs dans le Nord Ubangui, un chiffe largement supérieur à l’ensemble du Gabon qui dispose de 180.000 électeurs, il y a de quoi s’en félicite « C’est pas la première fois, nous sommes au troisième enrôlement. Nous allons affronter cela et nous allons réussir. Si nous appelons ça 12 provinces, en réalité c’est 3 anciennes provinces c’est-à-dire le Kivu, l’ancienne province du Katanga et l’ancienne province de l’Equateur. Dans le temps, la première Aire était Kinshasa ; deuxième Aire était le Bs Congo et la province Oriental. Il n’y a pas grande chose qui change. Trois provinces dans le temps c’est les deux Kasaï et le Katanga », a-t-il mentionné.

Donc, partant de cette expérience des années électorales antérieures, la Ceni est en même de gagné le pari. Ainsi, l’apport du Gouvernement de la République est très significatif en disponibilisant les moyens financiers, 20 millions ; 30 millions à chaque fois que la Ceni se trouve dans le besoin, engagement pris depuis le mois de janvier, juillet jusqu’à ce jour ; mais aussi, du fait que le Président de la République qui veut à tout prix que la RDC organise sa troisième expérience électorale sous sa présidence, a disponibilisé  ; 50 camions et 10 jeeps dont la presse est témoins ; les 97 camions que nous avions déployé au mois de janvier. « On nous promet aussi les moteurs hors-bords, mais aussi il y a la Monusco qui a disposé deux illuchines ; de deux hercules et 16 hélicoptères pour cet appui. Voilà un peu, de manière succincte comme nous allons travailler. Nous avons un Centre Intégré pour la logistique et tout va aller bien », nous a-t-il confié.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse