Clôture de l’année académique 2014-2015

par -
0 910
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’IPG lance 194 ingénieurs techniciens sur le marché de l’emploi

 L’année académique 2014-2015 s’est achevée. A cette occasion, et suivant les instructions du ministère de tutelle, les universités et instituts supérieurs ont, sur toute l’étendue du territoire national, procédé officiellement à la collation des grades académiques. C’est le cas à Kinshasa, de  l’Institut du pétrole et du gaz (IPG) dans la commune de Limete qui, le vendredi 31 juillet dernier, a versé 194 ingénieurs sur le marché de l’emploi.

L’année académique a été ouverte le 20 octobre 2014 et s’est clôturée le 20 juin avec dix jours d’évaluation autrement appelée défense à l’IPG. A cette cérémonie,  plusieurs autorités ont pris part. C’est, entre autres,  le cas du ministre des Hydrocarbures, de l’Avocat général de la République, du représentant de la Socir ainsi que du bourgmestre de la commune de Limete.

  1. Jean-Pierre Kabinga Mayanga, Directeur Général de l’IPG explique : « Avant de commencer toute chose, laissez-moi vous dire que le pétrole est source de revenu. C’est une matière première et source d’énergie. Le niveau de consommation de cette ressource est devenu de nos jours un puissant indicateur de niveau de vie de notre population ».

Il poursuit en qu’ayant  compris en temps réel cette réalité, l’IPG organise pour le meilleur de la région des enseignements de qualité dans le domaine de formation avec plusieurs filières. Avec ces enseignements, elle met  sur le marché d’emploi des cadres ingénieurs de plusieurs nationalités, bien formés dans le milieu d’emploi. Et les plus doués  vont créer des entreprises dans tous les sens, dans le secteur pétrolier et gaz. La particularité de ces ingénieurs techniciens est  qu’ils sont en mesure à la fois d’assurer l’ingénierie de  forage, qui est l’activité complexe.

Ainsi, pour atteindre les objectifs de formation de selon le DG, l’Institut du Pétrole et du Gaz s’appuie-t-il sur un corps préfectoral  doté de l’éthique pédagogique, doublé d’une expérience professionnelle dans le domaine pétrolier et gazeux. Aussi, des entreprises averties n’hésitent-elles pas d’envoyer leurs experts pour animer les conférences dans ses auditoires.

Résultats de la première session

Après la proclamation des résultats  par les chefs de section, comme partout ailleurs, les résultats de la première session n’ont jamais été fameux. A l’IPG, le taux de réussite en cette première session est de 28,30%. Cela se justifie généralement par le fait que la majorité des étudiants attendent la deuxième session. L’irresponsabilité des étudiants, le rejet de travaux pratiques, l’échec aux interrogations, le penchant à la tricherie,… sont des facteurs qui renvoient les étudiants à la deuxième session.

Les heureux lauréats, à leur tour, se sont déchaînés en cris de joie en déclarant que c’est un jour de rêve où tout est accomplit. «  Aujourd’hui,  c’est un jour de grande joie. Je remercie le bon Dieu pour cet accomplissement, nos enseignants pour la formation durant notre cursus académique, nos parents pour le soutien tant matériel que financier, … Nous souhaitons de vite avoir le travail pour pourvoir nos besoin », s’est exclamée une lauréate.

Jean-Pierre Kabinga a, à cet effet, interpelé les étudiants à rehausser leurs résultats pour éviter l’année prochaine un grand nombre d’étudiants en deuxième session et invite les parents à bien vouloir envoyer leurs enfants à l’Institut pour une formation en pétrole et gaz qui est le moteur du développement du pays.

« Soyez lauréats partout où vous serez, où vous travaillerez. Faites honneur à  vos institutions et vous serez bénis », a t-il conclu son adresse aux lauréats.

 

L’Institut du Pétrole et du Gaz est vieux de 15 ans

L’IPG est la première institution de formation en pétrole et gaz en Rd Congo. En ce jour, elle a totalisé quinze ans d’existence. C’est donc la quinzième promotion d’ingénieurs qui vient d’être lancée sur le marché de l’emploi. Pour rappel, outre l’année préparatoire, l’IPG regorge les filières du premier et second cycle en Géologie du pétrole, Forage et production, Raffinage et Pétrochimie, ainsi que l’Economie  et gestion pétrolières.

Dans les jours qui suivent, l’IPG envisage mettre à la disposition de la population une bibliothèque virtuelle et une base de données pétrolières.

 (Clémence Kilondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse