Clôture de la réunion sur le contrôle du tabac

par -
0 579
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Etats membres recommandent la  reforme des systèmes de taxation

Après trois jours de travaux en atelier de la réunion  de haut niveau sur la mise œuvre de la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), tenue à Kempeski fleuve Congo Hôtel à Kinshasa en RDC du 28 au 30 octobre 2015, les chefs de délégations de pays  membres de la région africaine de l’OMS sont conscients que l’usage du tabac est la cause évitable la plus commune des maladies non-transmissible et constitue un obstacle au développement économique et social dans les pays de la région.

Ils reconnaissent les progrès important accomplis à ce jour dans la mise en œuvre de la CCLAT dans la région africaine.

Ils constatent que la mise en œuvre effective et complète de la  CCLAT de l’OMS par les parties de la région  continue à faire face aux obstacles majeurs tels   l’interférence de l’industrie du tabac, l’insuffisance des ressources, la limitation de la coordination multisectorielle et l’insuffisance de mise en œuvre  des politiques nationales.

Ils ont noté  qu’en outre, la déclaration politique sur les maladies non transmissibles adoptées à l’Assemblée générale des Nations Unies de 2011, qui a reconnu la nécessité de réduire sensiblement la consommation  de tabac, afin de réduire les maladies non transmissibles.

Ils ont ainsi rappelé l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies des objectifs de développement durable, le 26 septembre dernier, tout en invitant les Etats membres à renforcer  la mise en œuvre de la CCLAT de l’OMS comme stratégie pour lutter contre les maladies non transmissibles.

Pour accélérer la mise en œuvre    de la CCLAT  afin de réaliser les objectifs de développement durables,

Ils ont lancé un appel à l’action aux états  membres de la Région africaine de l’OMS, au plus haut de leur gouvernement à :

Établir et renforcer  des mécanismes pour accélérer la mise en œuvre de la CCLAT de l’OMS, en vue de l’atteinte des objectifs de développent durable.

A  mettre pleinement en œuvre la CCLAT de l’OMS  par l’adoption et le renforcement des politiques complètes de lutte anti-tabac, des lois et règlements au niveau national, y compris la mise en œuvre et la conformité.

Etablir  et renforcer des mécanismes nationaux de coordination multisectorielle, fonctionnels et efficaces pour la lutte anti-tabac, et allouer des ressources adéquates pour le financement des opérations.

Mettre en œuvre des politiques efficaces et efficientes sur la taxation et le prix du tabac, y compris un prélèvement sur les taxes liées au tabac pour promouvoir la santé publique  et générer davantage de ressources pour la réalisation des objectifs de développement durables.

Reformer les systèmes de taxation du tabac en mettant en œuvre des taxes spécifiques uniformes pour atteindre les objectifs de santé et de revenus.

Adopter   et appliquer des lois, règlements et autres mesures pour la mise en œuvre effective de l’article 5.3 de la CCLAT et éviter les interférences de l’industrie du tabac, menaces et autres actions qui portent à la pleine application de la CCLAT.

Créer un environnement favorable aux organisations de la société civile pour soutenir pleinement de la CCLAT, en tant que partenaires. Renforcer et amplifier les efforts de plaidoyer, en vue de mobiliser et de sensibiliser la population en général et les diverse parties prenantes, y compris les religieux, les femmes et les groupes de jeunes pour la promotion de la convention cadre de l’OMS.

Le représentant de l’OMS en RDC, Dr. Bakary Sambou a remercié la RDC d’avoir abrité cette réunion de haut niveau. Il a salué l’assiduité des participants dans la qualité du travail réalisé. Il a lancé aussi un appel à d’autres partenaires, de soutenir cette lutte qui s’annonce rude. Dans la mesure où, l’industrie du tabac prépare déjà des campagnes au niveau des universités. Et l’OMS condamne cette violation de la CCLAT ratifiée par les Etats membres.

Pour le représentant du Ministre de la Santé qui a clôturé ses assises. Il a indiqué que les efforts de la lutte anti-tabac reste confrontés à plusieurs obstacles, la lenteur dans l’adoption de la loi par exemples alors que la fumé du tabac est responsables des maladies non transmissibles comme le cancer, les infections respiratoires, les accidents cardiovasculaires qui sont la cause de morbidité et mortalité évitables.

 

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse