Clôturant un atelier à l’espace Texaf Bilembo

par -
0 691
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Michel Lastschenko rappelle l’importance cruciale de la Rdc dans l’équilibre climatique mondial

L’atelier permanent sur la préservation des forêts et le développement de l’agriculture et ses journées sur l’environnement à l’espace Texaf Bilembo avec les contributions d’Emmanuel de Mérode et Marcel Collet, directeurs des parcs des Virunga et des Mangroves, ont eu pour objectif de sensibiliser sur les enjeux de la préservation des parcs, aires protégées, patrimoines naturels congolais. Les organisateurs ont tenu à démontrer qu’il est possible de construire une économie émergente, et d’appuyer de façon adéquate, l’agriculture paysanne.

Pendant trois jours, Texaf Bilembo, espace éducatif dédié au développement des terroirs congolais, a organisé un atelier permanent en marge de la Conférence des parties (COP 21) des Nations-Unies sur le changement climatique qui se tiendra cette année, du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris. Débuté le mardi 10 novembre 2015, cet atelier s’est clôturé le jeudi 12 novembre dernier dans la soirée. Les travaux ont porté sur les conséquences du réchauffement climatique, les opportunités pour le développement agricole durable et la conservation de la nature, des forêts et de la biodiversité en Rd Congo.

L’atelier a vraiment atteint son objectif qui était de « décloisonner » les acteurs et ouvrir des partenariats entre secteurs privés, coopérations, partenaires techniques et financiers. Il a donc présenté des pistes de solutions pour établir un contexte économique favorable à l’émergence d’une économie verte et installer une agriculture performante en RDC.

La clôture de cet atelier permanent à l’espace Texaf Bilembo a été rehaussée de la présence du ministre national de l’agriculture, M. Emile Mota et parrainée par l’ambassadeur du Royaume de Belgique en Rdc, M. Michel Lastschenko.

Le diplomate belge a dans son discours, indiqué que les conférences et les ateliers qui ont lieu au cours de ce séminaire ont retenu l’attention d’un nombreux public, « dont des écoliers et des étudiants mais aussi des décideurs économiques et politiques et des journalistes, un public varié converti à la protection de la nature ou conforté dans sa conviction de l’importance de sauvegarder le patrimoine naturel du pays, de tout mettre en œuvre pour concilier cette pérennisation des richesses naturelles avec un développement durable de leurs ressources, permettant en fait de concilier l’écologie et l‘économie. Il ne s’agit pas d’opposer la conservation de la nature au développement économique ; mais de s’assurer que ce développement respecte le patrimoine naturel… Il s’agit donc de promouvoir une agriculture responsable, …d’encourager l’électrification des villages et des communautés, …de réduire la carbonisation du bois, créer un environnement économique reposant sur le développement durable des ressources ».

Michel Lastschenko espère que le Président de la Rdc et le Gouvernement seront présents à Paris non seulement pour défendre les intérêts du pays, mais aussi pour témoigner de son immense richesse écologique, de son importance cruciale pour l’équilibre climatique mondial. « Je suis heureux de savoir que l’Union européenne présentera lors de la COP21 les projets de développement du parc naturel des Virunga comme un exemple à suivre dans d’autres aires protégées du monde pour concilier l’exploitation raisonnable et durable des ressources, le développement économique et social de la population avec la préservation de la nature et la défense de l’environnement », a déclaré l’ambassadeur de la Belgique à Kinshasa.

Signalons qu’une conférence de presse était organisée le mardi dernier à l’ouverture de cet atelier permanent. Le mercredi 11 et jeudi 12 novembre 2015, il y avait des ateliers publics à l’intention des jeunes, des énarques (étudiants de l’Ecole nationale de l’Administration publique, ENA), et des décideurs avec Marcel Collet, directeur du parc marin des Mangroves sur les enjeux de la conservation de l’estuaire du fleuve et du parc des Mangroves (Muanda, Kongo central) et de sa biodiversité. Un film a été projeté, suivi d’une conférence-débat.

Il y avait également des ateliers avec Emmanuel de Mérode, directeur du parc des Virunga sur « les enjeux économiques de la conservation de la nature ». Toujours, un film était projeté suivi d’une conférence débat. Mais aussi, une visite guidée de l’atelier permanent sous le thème « Préservation des forêts et développement durable », avec Alain Huart, responsable de l’espace Texaf Bilembo, qui a fourni des explications aux participants pour promouvoir une agriculture intensifiée qui préserve l’environnement. La présentation de l’atelier sur l’identité culturelle et les animaux symboliques, a été faite par Chantal Tombu de l’espace Texaf Bilembo.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse