Clôturant son séjour en Rdc: L’Américain T. Perrielo insiste pour le respect du calendrier électoral

par -
0 1011
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique dans la région des Grands Lacs, Tom Perrielo, s’est déclaré hier  confiant quant à l’avenir démocratique en République démocratique du Congo,  avant de souligner qu’il y a de raisons d’y croire, car les choses changent.

« Pour ce qui est des élections programmées en Rdc et du respect de la Constitution, le président Barack Obama a toujours répété  la nécessité de  respecter la Constitution et le fonctionnement d’un Etat de droit (…). Pour ce qui est de la Rdc, nous  avons parlé de ces sujets avec le président Joseph Kabila lors de notre entretien (…). Mais ce qui est important, est que les élections législatives et présidentielles, prévues l’année prochaine aient lieu (…). Les gens étaient sceptiques  sur la démocratie en  Rdc, mais actuellement, il y a raison de croire, parce que les choses changent », a déclaré ce diplomate américain lors d’un point de presse, tenu à la résidence de son collègue, l’ambassadeur des USA en Rd Congo.

Des propos qui encouragent la politique du Gouvernement congolais de plus en plus ouvert, et respectueux de ses engagements au  niveau national et international. Ce qui fait justement renaître la confiance et le crédit auprès de plusieurs partenaires, dont les Usa, qui affichent selon leur Envoyé spécial, la détermination  de traiter avec les autorités congolaises des vrais problèmes qui entraveraient le développement de ce pays  au cœur d’Afrique.

Plusieurs sujets dit-il, ont été abordés avec le président de la République. Il s’agissait notamment de la présence problématique des éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr) cantonnés, pendant que peu d’entre eux trainent les pas dans la brousse. Le soutien à la Mission des Nations unies pour la stabilité de la Rdc (Monusco) et la situation politique au Burundi voisin, bien avant le processus électoral congolais, sont autant d’éléments qui étaient au centre de leurs entretiens.

S’agissant de la présence nuisible des rebelles hutus rwandais, l’émissaire américain  a déploré le fait que la question ait trop durée dans la sous-région et qu’il n’y ait pas d’avancée.  «   … les Fldr ont  des problèmes dans la région depuis longtemps, et nous voulons voir  des résultats concrets, notamment relatifs aux actions militaires qui sont entreprises, mais aussi à leur rapatriement dans le cadre du processus Ddr, et nous pensons qu’il y a une piste appropriée qui est ce processus. Et comme je le dis, ç’a trop duré longtemps. Nous avons l’opportunité de voir comment les actions de Ddr s’effectuent au Rwanda  et je pense qu’il y  a beaucoup à faire dans cette affaire », a-t-il indiqué, avant de plaider pour un soutien à la Mission onusienne, qui a évoqué hier lors de son point de presse hebdomadaire,  des difficultés dans l’octroi des rations alimentaires à ces rebelles cantonnés, et qu’en date du 15 septembre prochain, elle mettra fin à la ration accordée à ces rebelles.

Ceci a été l’occasion pour lui d’évoquer l’Accord-cadre  signé en Ethiopie par les Etats, membres de la Conférence internationale de la Région des Grands lacs (Cirgl).  A cet effet, Tom Perrielo estime qu’il faut relancer ce cadre afin de lui donner  un peu du tonus. Car, dit-il, la paix  doit être réellement le souci de tous les dirigeants de cette sous-région.   Et pour ce qui est du soutien de son pays  dans cette démarche, il a dit ceci : « Ce qui est important, c’est de nous concentrer pour parvenir à des résultats concrets ».

Abordant enfin l’après la présidentielle au Burundi voisin, l’Envoyé spécial des USA dans la région des Grands Lacs a dit que son pays a constaté que la vie dans ce pays est déstabilisée et que la crise est déjà grave, et qu’il faut  qu’une solution durable soit  trouvée.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse