Christelle Luyeye : « Mon mari et moi avons opté pour l’implant»

par -
0 548
Journaliste et mère de famille
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon une étude de l’organisation « Médecins du monde » (MdM), à Kinshasa, 50 % de grossesses sont non désirées. Et cela, dans la plupart des familles, quel que soit l’âge, le niveau d’instruction ou la classe sociale des conjoints.

A la base de cette situation, la disparition progressive des modalités traditionnelles d’éducation sur la sexualité, l’influence des pairs, l’insuffisance de communication autour des contraceptifs et de la planification familiale, etc. Et pour y remédier, l’Organisation « Médecins du monde » recommande au Gouvernement de la République, entre autres, d’adopter une loi en santé de la reproduction, intégrant l’accès aux services de planification familiale pour les jeunes.

Donc, la planification familiale demeure encore un véritable problème de société en Rdc. C’est ainsi que, dans le cadre de notre édition L’Avenir-Femme de cette semaine, nous avons, à cet effet, accordé la parole à une jeune femme intellectuelle. Mariée à M. Emmans Nkanza et mère de deux filles, Christelle Luyeye est journaliste à la RTGA World.

Dans l’interview qui suit, elle confie que la planification familiale est une très bonne chose. C’est ainsi que leur couple a opté pour l’implant. Et elle conseille aux couples futurs mariés de l’utiliser comme méthode contraceptive. Dans les lignes qui suivent, la quintessence de l’entretien.

L’Avenir : En tant que congolaise, intellectuelle et femme mariée, quelle est votre appréhension de la planification familial ?

En tant qu’intellectuelle et femme mariée, j’estime que la planification familiale est une bonne chose. Parce qu’elle nous aide à espacer les naissances des enfants. Et, dans le même ordre d’idée, à épargner la vie du couple. Si un couple espace les naissances d’enfants de 2 à 3 ans, il aurait quand même la possibilité d’épargner et d’avoir des projets. Au contraire, s’il n’espace pas les naissances, la femme ne sera pas en bonne santé. Elle sera régulièrement malade et donc, pas en bonne forme pour entreprendre. Conséquence, le mari aura toujours à dépenser et le couple ne pourra pas épargner ni faire des projets. Conséquence, c’est la pauvreté. Donc, la planification familiale, pour moi, est une bonne chose.

Près de 50 % de grossesses à Kinshasa sont non désirées selon une étude sérieuse. Quelles peuvent en être les causes selon vous ?

J’estime que la première cause, c’est que la plupart des femmes kinoises ou carrément congolaises ne maîtrisent pas leur cycle mensuel. Ce qui leur pose beaucoup de problèmes. Elles ne maitrisent pas leurs périodes d’ovulation… Elles négligent surtout la planification familiale. Certaines disent même que si les naissances arrivent, il n’y a rien à faire. Pourtant, ce n’est pas ça. Il faut savoir gérer les naissances dans son foyer.

J’aimerais partager mon expérience personnelle. Si j’ai opté pour la planification familiale, c’est parce que j’ai accouché deux fois par césarienne. Comme je n’avais pas réussi à espacer cette-fois là les deux naissances, j’ai résolu de consulter un médecin de l’Association Santé familiale, ASF. Ce dernier m’a prodigué des conseils, et recommandé d’utiliser l’implant (Ndlr : une méthode contraceptive). Alors, j’ai trouvé que c’est une bonne chose.

Quels sont pour vous les avantages de la planification familiale ?

Il y a en a beaucoup. Je vais me répéter que la planification familiale permettra à la femme d’être toujours en bonne santé. En me regardant, qui croirait que je suis déjà mère de deux enfants ? C’est parce que j’ai consulté un médecin qui m’a conseillé d’utiliser l’implant pour me permettre de planifier les naissances. Donc, il faut savoir planifier. Cela permet à la femme d’être toujours en bonne santé et de savoir planifier des projets dans le couple.

Un conseil aux futurs couples mariés par rapport à la planification familiale ?

Je conseillerais aux futurs couples mariés d’opter pour la planification familiale et d’utiliser d’autres méthodes contraceptives, parce qu’il y en a beaucoup. En ce qui nous concerne, mon mari et moi avons opté pour l’implant. C’est vraiment une bonne méthode contraceptive. Ça nous aide beaucoup en tout cas, comme jeunes mariés. En somme, la planification familiale nous permet d’avoir des naissances espacées, pour que nos enfants grandissent mieux.

(Propos recueillis par Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse