Choléra en RDC: Les autorités sanitaires sensibilisent au respect des règles d’hygiène

par -
0 287
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

68 zones de santé sont touchées à travers la  RDC. Pendant ce temps, les autorités sanitaires sensibilisent sur le respect des règles d’hygiène.

En 2017, plusieurs cas de choléra ont été enregistrés. Une source parle de 54 580 cas dont 1045 décès, soit une létalité de 2,1%. Et la tendance générale en 2018 est à la baisse.

Pour la deuxième semaine épidémiologique de 2018, le pays a enregistré 855 cas de choléra avec 15 cas de décès, soit une létalité de 1,68%.

L’épidémie de choléra touche actuellement 14 provinces dont 68 zones de santé. Parmi ces 14 provinces affectées, 4 concentrent à elles seules 80 % de l’ensemble de cas touché dans le pays. Dans l’ordre du nombre de cas touché, il s’agit des provinces de nord Kivu, Kinshasa, Kasaï et du sud Kivu. Pendant ce temps, les autorités sanitaires sensibilisent au respect des règles d’hygiène. Dr Isabelle Lombwe, médecin responsable du bureau de l’hygiène et de salubrité publique de Kinshasa, demande  à toute la population de boire uniquement de l’eau traité ou de l’eau bouillie; à se laver régulièrement les mains avec le savon ou la cendre. Elle recommande de laver les mains après avoir été au toilette, après avoir changé la couche à un bébé, après avoir serré la main d’une personne, avant de manger, avant d’allaiter un bébé, avant de faire la cuisine. Elle ajoute également que la population doit éviter de consommer des aliments non couverts, de manger des aliments bien cuits, servir tous les membres de la famille le repas chaud. Elle a aussi invité la population à ne pas déféquer à l’air libre et de ne pas laisser ouvert les fosses septiques.

Malgré la bonne tendance observée en 2018 dans la lutte contre le choléra, plusieurs défis restent à relever, notamment le changement de comportement de la population en faveur des mesures d’hygiène personnelles et collectives; l’assainissement des milieux  par la gestion correcte des déchets; le curage des caniveaux et des rivières. Il faut également prévenir le cas d’inondation. Le ministère de la santé publique recommande également la mise en œuvre effective  du plan national multisectoriel de l’élimination du choléra et du plan de riposte contre le choléra pour la ville de Kinshasa. D’après le ministère de la santé publique, un million de dose de vaccins contre le choléra pourront être disponibilisé pour le tout prochain mois pour toutes les personnes à risque.

Lutte contre le choléra en milieux scolaires à Kinshasa

Des mesures préventives sont mises en place, des dispositifs des lavages des mains ont été placés pour prévenir la survenue de la maladie dans  certaines écoles de la ville de Kinshasa. Tel est le cas de l’école Saint Sacrement à Delvaux. Lors des rassemblements des élèves dans les écoles, des messages leurs sont adressés afin de les conscientiser sur les risques du choléra et puis, il y a également le renforcement des cours en matières santé tel que le cours de santé et environnement. Ceci est bien fait, souligne le directeur du Saint Sacrement, car les enfants vont apprendre à l’école ces notions d’hygiène, a martelé le directeur de cet école. Le comité des parents de Saint Sacrement surveille  aussi à son tour l’hygiène des élèves en veillant qu’il ne manque pas d’eau pour installations. Pour les élèves du Saint Sacrement, ces stratégies mises en place dans leur école sont pour un moyen de les éviter contre toute contamination du choléra, qui est la maladie dangereuse.

Et si  cette initiative peut s’étendre dans toutes les écoles de Kinshasa, cela serait un moyen parmi tant d’autre, pour réduire la vitesse de la propagation de cette maladie, cholera, qui continue à sévir des populations.

( Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse