Chez Minaku, les élus de Kinshasa s’insurgent « Plus jamais de janvier et septembre noirs »

Patrick Muyaya Katembwe, un des 58 députés nationaux de la ville de Kinshasa. Ph.tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Quelques députés nationaux élus de Kinshasa ont rencontré jeudi, le président de l’ Assemblée Nationale. Préoccupés par les dernières violences meurtrières qui ont ensanglanté le siège des institutions en janvier et septembre, les élus de la ville capitale, toutes tendances confondues, sont allés solliciter l’ implication de la chambre basse du parlement pour sécuriser la population.

« Nous sommes venus rencontrer l’ honorable président de l’ Assemblée Nationale sur les questions qui préoccupent actuellement la ville capitale, notamment celles de la sécurité surtout de la population face à quelques divergences politiques que nous rencontrons », a confié Marie Ange Lukiana, élue de la Tshangu et porte-parole de la circonstance.

Au près d’ Aubin Minaku, les députés Kinois  ont réclamé le renforcement des mécanismes de suivi dans les mesures sécuritaires prises ou à prendre mais aussi dans la synergie à bâtir pour plus d’ efficacité.

« Quelques soit la situation, que désormais, les populations de Kinshasa soient sécurisées , nous ne voulons plus de janvier et septembre noirs « , a précisé l’ ancienne ministre du genre et famille.

Il faut dire que les dernières violences de septembre entre manifestants de l’ opposition et forces de ‘ ordre  ont fait 32 morts dont 4 éléments de la police. A Kinshasa, les élus élus de la capitale projettent d’ organiser dans les jours qui suivent une campagne de sensibilisation auprès de la population contre toute sorte de manipulation politicienne.

Jean Pierre Kayembe

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse