Chanson « Hommage à Marie Misamu » en chantier

par -
0 3896
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La nouvelle a retentit, tombée telle un glaive tranchant à vif, la Sœur Marie Misamu est décédée !

Le monde musical tant chrétien, surtout celui qualifiée, à tort ou à raison de profane,  n’a pas retenu son émotion face à ce douloureux événement, à voire diverses  réactions observées dans différents réseaux sociaux. L’on vient d’apprendre qu’une vingtaine d’artistes seraient prêts à prendre le micro  dans la chanson « Hommage à Marie Misamu » en confection au studio Ndiaye de Kinshasa.  A en croire notre source, l’on cite J.B Mpiana,  Félix Wazekwa, Papa Wemba, Lutumba Simaro, Koffi, Manda Chante, Adolphe Dominguez, Ferré Gola, Fabregas, Nathalie Makoma … et tant d’autres.

Cet engouement, cet élan de solidarité se justifie par le fait que la cantatrice Marie Misamu a laissé ses empreintes certainement en qualité d’interface, d’intersection qu’elle jouait entre la musique dite profane et celle  chrétienne. Elle côtoyait les artistes de tous bords, sans parti pris. « Nous sommes tous des êtres humains… la musique est une », s’exclamait-t-il.

Ce qu’il faudrait retenir de Marie Misamu, c’est la particularité de son style artistique   simpliste, de gaieté de cœur avec une technique vocale percutante   hors pair, la prestation sur scène enveloppée de son caractère modéliste. Elle était multidimensionnelle, cinéaste dans une série de films avec Lutumba Simaro et Papa Wemba. La mort l’a surpris en plein tournage de la 2ème pièce avec le groupe « Cinarc » de Kalheb. Bel exemple d’humilité de forte personnalité face aux fausses rumeurs relatives à sa vie privée.

Née en 1974, Marie Misamu a été propulsée par le Frère Debaba El Shabab dans les années 90. Elle a ensuite collaboré avec Charles Mumbaya, avant de voler de ses propres ailes à travers plusieurs albums qui ont cartonné.

(Franck Ambangito)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse