Changement climatique

par -
0 723
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un projet du PNUD pour renforcer la résilience des femmes et des enfants

Ce projet concerne les territoires de Ngimbi dans la province du Bas-Congo, Ngandajika au Kasaï-Oriental et Kipopo dans le Katanga. Il vise aider les populations à s’adapter aux chocs climatiques et à adopter des pratiques de substance résiliente. Il est particulièrement axé sur les femmes et les enfants. Le projet compte rendre des informations agro-météorologiques pertinentes accessibles à 6000 bénéficiaires.

Comme sur la planète Terre toute entière, le changement climatique touche aussi la République démocratique du Congo, aggravant la précarité et les conditions de vie des communautés, selon les experts. Comment donc aider les populations à s’adapter aux chocs climatiques tels que la sécheresse prolongée, les inondations, les ouragans, les typhons ou encore la désertification ?

Pour répondre à cette préoccupation, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) vient de lancer un projet de « Renforcement de la résilience et de la capacité d’adaptation des femmes et des enfants au changement climatique en Rd Congo ». Appelé PANA-AFE, ce projet vise aider les populations à s’adapter aux chocs climatiques et à adopter des pratiques de substance résiliente, note un communiqué du PNUD nous parvenu.

« Dans le secteur agricole, par exemple, des semences résilientes de maïs, riz, arachide, niébé, haricot et e boutures de manioc ont prouvé leur résistance aux chocs climatiques », explique ce communiqué. A l’issue de ce projet, 1200 ménages et producteurs vulnérables (soit à peu près 7200 personnes, hommes et femmes) maîtriseront ces pratiques de résilience et pourront mieux gérer les risques qui y sont liées comme la pénurie alimentaire.

Les zones d’intervention concernées sont Ngimbi dans la province du Bas-Congo, Ngandajika au Kasaï-Oriental et Kipopo dans le Katanga. Les ménages et producteurs vulnérables (hommes et femmes) seront formés à ces pratiques d’adaptation.

Une quarantaine d’associations féminines par province, seront formées sur la transformation des produits agricoles, les microcrédits agricoles et la maintenance des équipements. Dix radios communautaires et 100 volontaires (hommes et femmes) seront aussi formés pour la production et la vulgarisation de l’information climatique. Le projet compte rendre des informations agro-météorologiques pertinentes accessibles à 6000 bénéficiaires (producteurs, responsables des services publics et société civile).

Ce projet de renforcement de la résilience et de la capacité d’adaptation des femmes et des enfants au changement climatique en Rdc montre que la bataille contre la pauvreté et la lutte contre les changements climatiques sont des combats interdépendants ; ils doivent se renforcer mutuellement. « Nos efforts devront donc porter sur les deux fronts simultanément », dit le communiqué du PNUD.

Selon le même communiqué, ce projet est aussi particulièrement axé sur les femmes et les enfants. En effet, les femmes pauvres jouent un rôle clé dans la famille et la communauté pour s’adapter à l’évolution du climat et à l’atténuation de ses effets.

Des siècles durant, elles ont transmis leur savoir-faire dans la gestion des ressources en eau, des forêts et de la biodiversité. Ces expériences les ont dotées d’importantes connaissances utiles à l’élaboration de techniques d’adaptation.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse