CFE-CONGO serait-elle une entreprise fantôme?

par -
0 1175
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis 2013, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a aligné six réformes-phare dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires. Parmi ces points capitaux, on peut citer entre autres la facilitation et la simplification des procédures de création d’entreprise, la facilitation et la simplification du paiement des taxes et impôts…

Par ailleurs, il faut savoir que ces réformes embrassent plusieurs domaines touchant au monde des affaires et couvrent divers secteurs de la vie économique nationale. Toutefois, un constat amer se dégage, car plusieurs investisseurs n’arrivent toujours pas à respecter les lois et règlements en la matière…Le cas du secteur de l’énergie et des ressources hydrauliques en est une illustration parfaite.

Comme d’aucuns le savent, l’énergie électrique est indispensable au développement social et économique de tout pays. De même que l’électricité constitue un pilier de la modernité et de l’atteinte des objectifs du millénaire.

C’est depuis près de 3 ans que l’Entreprise de Construction Finance et Engineering Congo a jeté son dévolu sur la République Démocratique du Congo, et c’est depuis le 26 juin 2015 que le Gouvernement lui a accordé un contrat de concession pour la production de l’énergie électrique au site ‘’Mayi Munene’’ de la rivière Kasaï, dans la province du Kasaï-Occidental. Il faut souligner que CFE-CONGO devra construire un barrage hydro-électrique d’une capacité de 104 MW.

La question de l’énergie revêt une haute portée sociale et constitue un grand enjeu stratégique pour la Rdc. Hélas! L’on craint que cela ne soit pas le cas avec cette entreprise pour la simple raison que les prémisses ne sont pas bonnes.

La prophétie du ministre Matadi Nenga 

Dans son mot de circonstance du 26 juin 2015, le ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques avait relevé qu’il s’agissait du tout premier contrat de concession en faveur d’un partenariat privé qui a choisi d’investir dans la production de l’énergie électrique depuis que la loi n° 14/011 a été promulguée le 17 juin 2015 par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Pour rappel, cette loi consacre la libéralisation du secteur de l’électricité en République Démocratique du Congo. Il a aussi tenu à faire remarquer au partenaire CFE-Congo que le Gouvernement congolais et l’opinion nationale le jugeront par les actes.

Il avait appelé ce partenaire à allier qualité et célérité dans l’exécution des travaux, à respecter le chronogramme convenu et les engagements pris dans le contrat de concession qui venait d’être signé.

Mais hélas! Trois mois et demi après la signature du contrat, rien n’est fait. L’entreprise est introuvable, c’est-à-dire sans adresse physique et il faut souligner que depuis son arrivée au Congo jusqu’à nos jours, elle n’a même pas engagé un seul fils ou fille du Congo. Et pourtant, ce projet d’électricité est vecteur du bien-être social, création d’emploi. Même les deux congolais qui accompagnent le Directeur Exécutif de l’Entreprise CFE-CONGO, M. Enezio Alves Rosa ne sont pas engagés et même pas rémunérés. Cette entreprise n’a pas de siège social au Congo, et son Directeur Exécutif a disparu dans la nature. Il y a lieu de se poser les questions suivantes :

Est-ce que cette entreprise paie les impôts et les taxes ? Quel est son budget de départ ? Est-ce que CFE-Congo, est capable de répondre au besoin énergétique ?

Est-ce que CFE-Congo a la capacité financière de construire un barrage de 104 MW au Congo ? Car à lire les signes du temps, on se croirait devant un prématuré à la quête d’une couveuse. Et un projet de près de 300.000.000 dollars Américains lui semble être plus compliqué que la sortie des israélites en Egypte. Elle éprouve d’énormes difficultés de financement de la première phase d’exploitation qui est de 30 MW dont le chiffre environne les 60.000.000 de dollars Américains. Que dirions-nous du reste ? Est-ce que CFE-Congo répondra à l’attente de la Révolution de la Modernité ? Cette entreprise n’est-elle pas venue saper et saboter l’élan et l’essor du développement de notre pays dans le secteur de l’énergie hydraulique ? Aux avertis de prendre langue et aux décideurs de s’interpeller.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse