CENI: Malumalu démissionne, Kabila prend acte

par -
0 1451
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*L’abbé  Apollinaire  Malumalu, celui qui a organisé en 2006 les premières élections libres depuis l’indépendance du pays en 1960, au sortir de deux guerres ayant ravagé le pays entre 1996 et 2003, a démissionné depuis le samedi 10 octobre 2015 de ses fonctions. La Présidence de la République qui donne l’information explique que l’ex-président de la CENI a rendu son tablier pour raison de santé

* Pour la CASE, la démission de l’abbé Malumalu constitue sans nul doute un coup dur pour le processus électoral tant il est vrai qu’il est considéré, depuis des années, comme une bibliothèque, un monument vivant en matière électorale en Rd Congo, en Afrique et dans le monde. En conséquence, la Société civile, à travers les chefs des confessions religieuses de la Rd Congo, doit réunir ses membres, en vue de désigner son remplaçant et de communiquer le nom de l’intéressé à l’Assemblée nationale pour entérinement

C’est depuis le samedi 10 octobre dernier que M. l’abbé Malumalu, ex-président de la CENI a fait parvenir sa lettre de démission au Président de la République. Pour la présidence de la République qui a rendu publique cette information, c’est pour raison de santé que le prélat catholique a rendu le tablier. La démission de celui qui était crédité d’avoir organisé en 2006 les premières élections libres depuis l’indépendance de la Rdc en 1960, au sortir de deux guerres ayant ravagé le pays entre 1996 et 2003, laisse la Rd Congo orpheline de son expertise et de sa profonde richesse d’intelligence dans le domaine électoral.

Voilà pourquoi cette démission oblige la Société civile, à travers les chefs des confessions religieuses, de réunir ses membres, en vue de désigner son remplaçant et de communiquer le nom de l’intéressé à l’Assemblée nationale pour entérinement.  Un choix qui devrait impérativement se conformer à certains critères objectifs, pour éviter l’histoire récente des élections chaotiques de 2011sous Ngoy Mulunda,  et qui ont conduit à une réforme en profondeur de la CENI.

CASE rend hommage à l’abbé Malumalu

La Commission Africaine pour la Supervision des Elections (CASE) rend un hommage mérité à ce membre de la Société civile pour les précieux et remarquables services rendus à la nation et au monde entier, dans le domaine des élections et rassure de son soutien dans cette grave épreuve de maladie qui vient brutalement priver à la nation de son immense expertise et de sa profonde richesse d’intelligence dans ce domaine.

« La démission de l’abbé Malumalu constitue sans nul doute un coup dur pour le processus électoral tant il est vrai qu’il est considéré depuis des années comme une bibliothèque, un monument vivant en matière électorale en Rdc, en Afrique et dans le monde », indique un communiqué de cette structure, parvenu à la rédaction du Journal L’Avenir.

La CASE prie et croit que M. l’Abbé Malumalu puisse récupérer sa santé dans les meilleurs délais afin que son expertise et son savoir-faire soient toujours accessibles et profitables aux processus électoraux en Rd Congo, en Afrique et dans le monde. De même, la CASE exprime sa vive préoccupation quant à la poursuite normale du processus électoral en Rd Congo et invite les membres de la CENI à maintenir l’élan de solidarité, de professionnalisme, de transparence, d’unité et de responsabilité afin de mener à bon port les échéances électorales attendues d’ici-là.

S’adressant aux chefs des confessions religieuses de la Rd Congo à savoir l’Eglise catholique, l’Eglise du Christ au Congo, la Communauté Islamique au Congo, l’Eglise Kimbanguiste, l’Eglise du Réveil du Congo, l’Armée du Salut, l’Eglise Orthodoxe et les Eglises Indépendantes, la CASE les invite à procéder immédiatement aux consultations en vue de la désignation de leur candidat au poste du président de la CENI. Un choix qui devrait impérativement se conformer à certains critères.

En effet, le prochain président de la CENI devrait être un homme faisant preuve d’une meilleure connaissance de la société et d’une maîtrise avérée en matière électorale. Un homme connu du domaine et faisant preuve d’un esprit d’ouverture, de compétence, d’efficacité, d’énergie et d’une force de communication publique de grande conviction dans la vérité et un homme disponible et capable de résister aux pressions politiques et sociales d’où qu’elles viennent. C’est ici que la CASE intervient pour inviter les acteurs politiques de la Majorité présidentielle, de l’Opposition, des centristes et des groupes nouvellement constitués à ne pas s’ingérer dans le processus de désignation du nouveau président de la CENI et de n’user d’aucune influence négative quant à ce.

Pour le CEPADHO, le successeur de Malumalu doit être du Nord-Kivu

Dans un communiqué reçu, le CEPADHO  explique que c’est avec un très grand regret qu’il a appris de la démission, samedi 10 octobre 2015, de Monsieur l’Abbé Apollinaire Malumalu de la Commission Électorale Indépendante (CENI). Cette organisation craint que cette décision, bien que justifiée pour des raisons de santé, ne soit à la base d’un dysfonctionnement qui affectera le Calendrier électoral et partant, le processus électoral en cours.

A cet effet, aussi que l’a souhaité la Présidence de la République en prenant acte de la démission du président de la CENI, le CEPADHO encourage les représentant des Confessions Religieuses de la RDC à se réunir d’urgence en vue de désigner le plus tôt le successeur de l’Abbé Apollinaire Malumalu.

Cette structure espère que la composante dont est issue le président de la CENI jettera son dévolu sur un autre fils (ou une fille) du Nord-Kivu, province d’où vient le président démissionnaire. Tout en considérant que Monsieur l’Abbé Malumalu manquera aux millions de Congolais qui croyaient à son savoir-faire dans l’organisation des Élections libres, démocratiques et transparentes, le CEPADHO salue tout de même l’acte courageux et plein de conscience pris par lui et lui souhaite bonne guérison.

Qui est l’Abbé Malumalu ?

L’abbé Apollinaire Malu Malu Muholongu, né le 22 juillet 1961 à Muhangi (territoire de Lubero), est un prêtre catholique, un activiste et un homme d’État de la République démocratique du Congo. Il est président de la Commission électorale nationale indépendante pendant l’élection présidentielle de 2006 en République démocratique du Congo puis entre juin 2013 et octobre 2015.

Originaire du Nord-Kivu, il appartient à l’ethnie Nande. Il obtiendra un doctorat en Sciences politiques à l’Université de Grenoble-II (Université Pierre-Mendès-France) en 1988, ainsi que plus tard une maîtrise en Sciences des droits de l’homme, et un diplôme d’études approfondies en Sciences politiques, en philosophie et en théologie à Lyon1.

Entre 1993 et 1996, il est curé de la paroisse de Monestier-de-Clermont, dans le diocèse de Grenoble. En 1997, il revient en RDC, où il occupera la fonction de vice-recteur puis de recteur à l’Université du Graben à Butembo. Il y est également président du Consortium agriculture urbaine de la Ville.

En 2003, il est nommé Expert au Service présidentiel d’études stratégiques attaché au Cabinet du Président de la République Joseph Kabila. En 2003, il est nommé à la tête de la Commission électorale indépendante, chargé de superviser l’enrôlement des électeurs et de l’organisation des différentes élections devant se tenir en RDC en 2005 et 2006.

En 2006 le Cardinal Etsou critique Malu Malu. L’abbé, qui n’a aucune influence sur les votes mêmes, et au vu des résultats, dément très fortement2. Fin 2007, il est notamment chargé des travaux préparatoires de la Conférence de Goma en vue d’une issue à la guerre du Kivu.

Le 20 mars 2008, il reçoit un Honoris Causa de l’Université de Liège pour avoir réussi à organiser des élections démocratiques et transparentes dans la République démocratique du Congo, qui était alors un pays très instable politiquement parlant. En octobre 2015, il démissionne de la présidence de la Céni pour « raisons de santé ».

Ci-dessous, le communiqué officiel de la Présidence de la République :

 

COMMUNIQUE OFFICIEL

Le Cabinet du Président de la République porte à la connaissance de l’Opinion que le Chef de l’Etat a reçu ce samedi 10 octobre 2015 la lettre de Monsieur l’Abbé Apollinaire MUHOLONGU MALUMALU, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI en sigle, lui présentant sa démission de ses fonctions de Président de la CENI, pour raison de santé.

Le Président de la République a pris acte de cette démission.

En conséquence, il est demandé à la Composante dont était issu le Président de la CENI, de se réunir en vue de désigner son remplaçant conformément aux articles 10, 12, 14 et 15 de la Loi Organique N° 13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la Loi Organique N° 10/013 du 28 Juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la commission Électorale Nationale Indépendante et de communiquer le nom de l’intéressé à l’Assemblée Nationale pour entérinement.

Fait à Kinshasa, le 10 octobre 2015

Le Cabinet du Président de la République

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse