Célébration de la journée internationale de l’épargne « L’épargne, condition pour une croissance durable »

par -
0 198
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’humanité célèbre le 31 octobre de chaque année, la journée internationale de l’épargne. Elle a pour objectif de faire la promotion de l’épargne grâce notamment à l’accès du plus grand nombre de personnes aux services bancaires.

« L’épargne, condition pour une croissance durable », c’est sous ce thème que l’humanité a célébré la journée internationale de l’épargne cette année 2017.  En République Démocratique du Congo, cette journée a pour objectif d’inculquer la culture financière à la population tout en mettant un accent particulier sur l’importance et la nécessité de l’épargne dans les ménages. Car l’épargne est le résultat d’une décision de l’agent économique et non le reste de produit après consommation.

Pour Hubert Mpunga, expert en économie internationale, l’épargne est le résultat d’une décision de l’agent économique, c’est-à-dire les opérateurs économiques et ménagers. Il estime par ailleurs que derrière chaque épargne, il y a une décision parce qu’après la consommation, le reste de la production peut être distribué ou voir même jeté. Cette production ne doit pas être considérée comme étant le reste après une satisfaction. A cet  effet, il a  brossé un tableau sombre de l’état de lieu de l’épargne en République démocratique du Congo, particulièrement à Kinshasa.

« Parler de l’épargne en RDC d’une façon générale comme dans certaines provinces où les économistes appellent les provinces de la périphérie, c’est un risque et en même temps un danger car nous devons d’abord considérer quel est le niveau du revenu des Kinois et du congolais. Nous tournons autours de 1USD à l’heure actuelle et à ce niveau, nous nous sommes éloignés d’avantage de la moyenne, car la RDC fait face à une inflation monétaire qui nous a amené à 1.600 franc congolais, le taux de dollar. Sur ce, la population s’est appauvrie d’avantage  face à cette situation et à la crise économique qui est intervenue dans des ménages depuis 4 ans déjà. Ce, sur base d’un choc extérieure », a affirmé Hubert Mpunga. Il poursuit en disant que cette situation peut provoquer la chute des produits de ressources naturelles sur les marchés internationaux, et pourtant la RDC est une économie mono produit qui est très fragile avec une chaîne de la valeur très courte, et  exportant des produits semi brutes et non diversifiés. Il estime par ailleurs que la culture d’épargne n’est pas un style nouveau dans la société congolaise, mais cela reste impossible avec le système de revenu annuel de la population.

« Les congolais vivent de la désépargne et non de l’épargne. En soi, il s’endette pour survivre plutôt de prétendre de garder quelques choses pour un avenir meilleurs », indique-t-il.

Il sied de noter que l’épargne en République démocratique du Congo a connu beaucoup de perturbations avec plusieurs cas de détournement des fonds. Une situation qui décourage parfois la population.

(Sarah Bukasa/ Rtg@world)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse