Célébration de la Journée internationale de la Liberté de la Presse: JED exhorte les journalistes au professionnalisme

par -
0 347
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le monde entier a célébré, hier mercredi 3 mai 2017, la journée mondiale de la liberté de la Presse. A Kinshasa, un carnaval motorisé a été organisé par l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC). Il est parti du Boulevard du 30 Juin, avant de chuter au Centre de Ressources pour les Médias qui est la Maison de la Presse.

Après la procession, une troupe s’est mise en spectacle avec des pas de dance et une scénette pour l’ouverture de la cérémonie. M Tshivis Tshibuadi, secrétaire de Journaliste en Danger (JED) s’est basé sur le thème de cette journée : « Esprits critiques pour des temps critiques », qui en détail spécifie le rôle des medias pour la promotion des sociétés justes, pacifiques et inclusives. « Sans la paix, pas de liberté et encore moins pas de liberté de la presse qui relève la liberté d’expression et d’oignon, pas de paix durable », indique-t-il.

Pour lui, le Journaliste en danger a le droit et le devoir de défendre cette liberté. Une lutte que les journalistes entreprennent depuis plusieurs années, et qu’ils n’obtiennent pas totalement gain de cause. Le secrétaire générale Tshibuadi insinue dans son discours que l’environnement du journaliste est hostile dans la mesure où il y a un nombre élevé de menaces, intimidations, détentions arbitraires, agressions physiques ou pire encore l’assassinat.

La loi sur la liberté de la presse est reconnue par la Constitution congolaise. Malgré cela, selon JED, le pays est considéré comme une zone rouge pour la liberté de la presse sur base de l’accès aux sources d’informations, qui est une gageure pour les journalistes qui sont arrêtés, menacés et jetés en prison. Ce, pour avoir peut être dénoncé des cas avérés de corruptions ou de détournement de  fond public.

Plusieurs questions se posent pour le cas de la République Démocratique du Congo, notamment : comment parler de la liberté de la presse avec des médias pauvres et des journalistes corrompus ? Comment parler de la liberté de la presse si les journalistes eux-mêmes ne respectent pas les codes d’éthique et de déontologie professionnelle ?

L’UNESCO répond dans ce même discours et dit : « pour que la liberté de la presse devienne réalité, l’environnement journalistique étant élargi, doit être doté des organes juridiques  de régulations qui seront soutenues par le pouvoir politique et protégées par un Etat de droit. Et par-dessus tout, une loi qui doit garantir l’accès à l’information dans les lieux publics ».

Avec un nombre toujours élevé des violations à l’égard des hommes de médias, sans tenir compte de alertes, dénonciations, et protestations de la part du JED, il n’a jamais eu un signal ou ni une volonté politique tendant à renforcer la liberté de la presse. A cela s’ajoute la sécurité du journaliste, ni à empêcher la perpétuation de l’impunité des attaques contre le journaliste. C’est à cause de ces conditions difficiles que la RDC est classée 155ème sur 180 pays, au dernier sondage mondial sur la liberté de la presse publié il y a quelque jour par Reporter sans Frontière.

Libérer les journalistes emprisonnés

Enfin, le JED par l’intermédiaire de son secrétaire générale demande au Chef de l’Etat, par un acte ultime en faveur de la presse, de marquer son deuxième et dernier mandat en décrétant un moratoire qui suspend l’emprisonnement des journalistes pour des délits de presse, autres que les incitations à la haine et à la violence. Ensuite, ordonner la liberté des personnes arrêtées pour motif liés à la liberté de la presse et la réouverture de tous les medias fermés sur l’ensemble du pays ; ainsi que d’engager le procureur générale de la République d’initier les poursuites judiciaires à l’encontre de tous ceux qui s’attaquent aux journalistes ou ceux qui violent la liberté de la presse. Il termine pour interpeler les journalistes à faire preuve de professionnalisme et le respect strict de code déontologique et d’éthique.

De noter qu’au cours de cette activité commémorant la Liberté de la Presse, l’UNESCO a été représentée par M. Habdourahamane Diallo. Ce dernier a insisté sur une forte mobilisation qui traduit l’enjeu du moment. L’Unesco célèbre tous les ans les principaux fondamentaux de la journée mondiale de la liberté de la presse. Il s’agit pour cette grande institution internationale d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des medias et enfin rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leurs vies dans les assises de leurs professions.

Cette date du 3 mai permet également d’informer les citoyens sur les atteintes portées à la liberté de la presse. C’est aussi une journée de souvenir pour les journalistes qui ont perdus leurs vies dans l’exercice de leur métier et ceux qui sont harcelés et même mis en prison pour avoir informé le public ou pour avoir produit des reportages critiques sur des sujets d’intérêts publics.

Honneur au journaliste Erythréen Dawit Isaak

L’Unesco décèle le prix mondial de la liberté de la presse chaque 3 mai, baptisé en l’honneur de Guillermo Cano qui fut assassiné à l’entrée du bureau du journal « Le Spectador »  à Bogota le 17 décembre 1986.  Ce prix revient à la personne ou l’organisation ou encore une institution qui a contribué de manière notable à la liberté de la presse où que ce soit dans le monde. Surtout de la personne ou l’organisme ou encore l’institution pris  des risques.

Cette année, le prix est pour le journaliste Erythréen Dawit Isaak, actuellement détenu depuis septembre 2001 dans un endroit toujours inconnu, dont ses dernières nouvelles remontent en 2005. Il fut arrêté dans des circonstances de répression contre les medias. Près de seize ans en prison sans inculpation ni jugement. En lui donnant ce prix, l’Unesco et le monde dit : « libérez, libérez Isaak maintenant ». M. Diallo insiste en conclusion sur le travail des journalistes, le respect du code d’éthique et de déontologie professionnelle.

(Addy Kitoko/stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse