Célébrant sa 10ème édition cette année: Paul Leperk est optimiste sur l’avenir de Jazz Kif

par -
0 445
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La 10ème édition du Festival International de Jazz de Kinshasa dit « Jazz Kif » se prépare à ouvrir ses portes le mercredi 1er juin prochain pour les refermer le samedi 4 juin 2016. Pour célébrer comme il se doit cette 10ème fête du Jazz de la Capitale rd-congolaise, l’événement se déroulera à l’Institut Français de Kinshasa -Halle de la Gombe et il s’inscrira dans le cadre des activités de la 3ème Semaine Française de Kinshasa.

Dans le but d’offrir aux festivaliers des moments uniques de détente et de régal, Jazz Kif 2016 propose, dans sa programmation, le Groupe J’afrozz, le belge Pierre Vaiana, le camerounais Blick Bassy, la capverdienne Elida Almeida (Prix découverte RFI 2015), Baloji & l’orchestre de la Katuba. Le point d’orgue du festival sera la prestation de Ray Lema après plus de 30 ans d’absence au pays. En marge donc de cette 10ème édition, l’artiste musicien Paul Ngoie Le Perc dit J’afrozz, initiateur du Jazz Kif a accordé une interview à eventsrdc.com pour livrer quelques secrets de son festival qui totalise déjà dix ans.

L’Avenir : Dans un environnement où les événements naissent et meurent aussitôt, Jazz Kif atteint, cette année, sa 10ème édition sans interruption. Quel est le secret de votre réussite ?

Paul Leperk : Je crois que le secret, c’est d’abord croire en ce que l’on fait et aussi avoir la volonté de le faire. On se dit qu’on va le faire chaque année. Donc, il y a une équipe qui est déterminée à travailler. A côté de tout cela, il y a surtout notre sponsor principal qui nous aide à réaliser l’événement chaque année.

A ce stade, que dites-vous ? Êtes-vous arrivés ou avez-vous encore du chemin à parcourir ?

Nous ne sommes pas encore arrivés. Néanmoins, il faut reconnaitre ce que nous faisons, est déjà bien. L’événement n’est pas vraiment connu. Nous comptons vraiment travailler sa promotion pour le vendre davantage et le faire devenir un événement de Kinshasa. Nous pensons que 10 ans après, nous allons recevoir maintenant un appui des institutions de notre pays, en occurrence du Gouvernorat de Kinshasa.

Qu’est-ce que cette 10ème édition aura de particulier ou ça sera toujours la même chose qu’on a vu lors des précédentes éditions ?

Il faut souligner que Jazz Kif ne fait pas seulement la même chose dans toutes ses précédentes éditions. Nous améliorons d’éditions en éditions. Cette année, il y a plusieurs particularités dont le retour au bercail de Ray Lema après plus de 30 ans d’absence sur scène au pays, l’événement ne sera pas dans un endroit ouvert mais plutôt fermé pour permettre un vrai contact entre les artistes et le public.

D’aucuns disent que Jazz Kif a revu ses ambitions à la baisse en quittant le Théâtre de verdure pour l’Institut Français de Kinshasa ?

Ce n’est pas revoir nos ambitions à la baisse. Mais c’est plutôt un choix stratégique. Tout le monde est sans ignorer que nous sommes au cours d’une année à plusieurs enjeux dans notre pays. Nous n’avons pas voulu que Jazz Kif soit perturbé ou délocalisé par rapport à telle ou telle raison liée aux événements de cette année. C’est ainsi que nous avons choisi l’Institut Français  pour son statut « diplomatique » notamment.

Le public kinois est connu comme étant très exigeant. Vous avez programmé des artistes tels que Ray Lema, Blick Bassy, Elida Almeida dont pour la plus part sont méconnus du grand public. Ne voyez-vous que la programmation de la 10ème de Jazz Kif risque de ne pas répondre aux exigences de ce public acquis à la cause de la « Rumba » et du « Ndombolo »?

Non. Dans la vie, on ne peut pas vivre seulement en mangeant ou en consommant la même nourriture. Il faut diversifier sa nourriture. Et quoi de plus normal pour connaitre des nouvelles nourritures comme des nouveaux styles de musique qu’il faille aller à leur rencontre des ceux-ci. Et Jazz Kif justement offre au public kinois   autre chose donc « le Jazz » que la « Rumba » et le « Ndombolo » dont ils sont habitués d’écouter au quotidien. Il apporte au public kinois une nouvelle musique.

Qu’est-ce qui est justement prévu cours de cette 10ème édition du Festival Jazz Kif ?

Il est prévu des bons concerts. Pour le mercredi 1er juin, il y aura le Groupe J’afrozz en feat avec Pierre Vaiana et aussi l’artiste camerounais Blick Bassy pour l’ouverture des portes de JazzKif 2016. La capverdienne Elida Almeida – Prix Découvertes RFI 2015- quant à elle, sera sur scène le jeudi 2 juin, tandis que Baloji& l’orchestre de la Katuba feront de même, le vendredi 3 juin. Et, Ray Lema clôturera le Festival Jazz Kif, le samedi 4 juin.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse