Ce vendredi 27 mars à la Halle de la Gombe: Le groupe musical Nketo Bakaji et la canadienne Mary Beth sur une même scène en l’honneur de la femme

par -
0 876
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est dans le cadre de la célébration du mois de la femme ainsi que du mois de la Francophonie que l’Ambassade du Canada en République démocratique du Congo s’associe à l’organisation de ce concert inédit demain vendredi 27 mars 2015 à l’Institut français de la Halle de la Gombe. Ça sera un spectacle inoubliable, combinant deux styles de musique. Il mettra sur une même scène le groupe musical congolais Nketo Bakaji, composé à cent pour cent par les femmes, et la femme-orchestre canadienne Mary Beth de scène. Une occasion de mettre encore de l’accent sur l’autonomisation de la femme, indique Mme Ginette Martin, l’ambassadrice canadienne.

Hier au cours d’une conférence de presse tenue en sa résidence de Kinshasa, l’ambassadrice du Canada en Rd Congo, Mme Ginette Martin, a annoncé un événement d’une importance capitale pour le renforcement des relations entre les deux pays sur le plan culturel. Il s’agit d’un spectacle de musique qui sera totalement animé que par des femmes, demain vendredi 27 mars 2015 à l’Institut français de la Halle de la Gombe à partir de 19 heures.

Ça sera donc un spectacle d’ensemble combinant deux cultures musicales de ces deux nations sœurs, la Rdc et le Canada. Notamment en mettant sur une même scène le groupe musical congolais Nketo Bakaji, composé à cent pour cent par les femmes, avec la femme-orchestre canadienne Mary Beth de scène, venue de la Nouvelle Ecosse.

Ainsi, Mme Ginette Martin invite donc tous les Kinois à participer à ce concert livré dans le cadre de la célébration du mois de la femme et du mois de la Francophonie. L’accès à ce spectacle est donc libre, a confirmé la diplomate canadienne. Aussi, a-t-elle indiqué qu’en plus de l’ambiance qui règnera au cours de cette soirée, ce concert sera également une occasion de pouvoir mettre un accent sur l’autonomisation de la femme.

Ginette Martin promet de renforcer les relations culturelles entre le Canada et la Rdc

« L’Ambassade du Canada a le plaisir de présenter ce spectacle. Nous sommes fiers de s’associer à cet événement… La femme a un rôle important à jouer dans la société… Il est possible pour la femme de réaliser son rêve. Il est aussi possible pour le pays de compter sur la femme… La participation de la femme au développement économique d’un pays est plus que nécessaire… », a déclaré l’ambassadrice du Canada dans sa conférence de presse.

Laquelle était co-animée par la musicienne canadienne Mary Beth de scène qui a exprimé son bonheur de jouer avec un groupe musical congolais 100% féminin ; le manager du groupe Nketo Bakaji, M. Louis Onema (aussi coordonnateur du Centre culturel M’EKO) qui a saisi cette occasion pour présenter à la presse son projet, et la violoniste Candy Tshiama, leader du groupe précité. M. Onema a aussi garanti que le groupe Nketo Bakaji exécutera pour la toute première fois en public, sa nouvelle chanson intitulée « Bomama » qui exalte les différentes dimensions féminines dans la société.

La diplomate canadienne Ginette Martin a fait savoir par ailleurs que son pays le Canada entretient de bonnes relations avec la Rdc de Joseph Kabila dans divers domaines de la vie nationale. Elle a de ce fait promis de renforcer les relations culturelles entre les deux pays durant son mandat en Rdc.

Une idée des prestataires de demain à la Halle de la Gombe

Signalons en outre que le groupe musicale congolais Nketo Bakaji est un projet initié au mois de mars 2013 par le coordonnateur du Centre culturel M’EKO (CCM) Louis Onema en partenariat avec la violoniste Candy Tshiama. A l’image de l’orchestre féminin Taz Bolingo, d’illustre mémoire, ce groupe est constitué de onze femmes artistes musiciennes venues de divers horizons. Certaines d’entre elles sont des produits de l’Institut national des arts (INA).

L’une des particularités du groupe est le fait que toutes les artistes qui les composent sont polyvalentes. Elles chantent, dansent et manipulent chacune au moins un instrument. Pour l’instant, ce groupe n’a pas encore de disque sur le marché, mais son tout premier album est en gestation.

Quant à Mary Beth de scène, cette femme-orchestre canadienne distille des airs dansants sur son accordéon. Elle était déjà en nomination au prix de la musique folk canadienne comme chanteuse traditionnelle de l’année. Son duo Bette & Wallet a joué aux festivals à travers la France et le Canada, notamment à Lyon, Vancouver, Regina, Joliette, Calgary, et Dawson City.

Elle joue également avec l’ensemble Celtic Umbrella, un quartet composé des artistes de renom de la Nouvelle-Ecosse.

(Lepetit Baende )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse