Ce soir à la Cenco: Kabund-à- Kabund annonce son come – back

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A quelques heures de la plénière qualifiée de ” décisive” au centre catholique interdiocésain, les lignes semblent bouger à l’ Udps.  Le parti serait prêt  à retourner à la table des discussions  pour signer le texte final qui définit les modalités pratiques pour la mise en application de l’ accord du 31 décembre. C’ est son secrétaire général qui l’ a annoncé. Un important acquis arraché par  la société civile dans sa diversité qui à la suite de ses entretiens avec le secrétariat général de l’ Udps.

Depuis une semaine, Jean Marc Kabund-à-Kabund a claqué la porte des travaux. Une façon pour lui de dénoncer ce qu’ il qualifie  de ” mauvaise foi” de la part de la  majorité présidentielle mais la caravane de la paix que conduit la présidente de cette méga plateforme de la société civile, Kathy Kalanga, l’ a convaincu à revenir à la table des négociations pour signer le dernier compromis.

D’ après Kathy Kalanga, faire accepter au secrétaire général de l’ Udps de retourner signer l’ arrangement particulier est une avancée notable dans l’ inclusivité. Une démarche républicaine appréciée à l’ union pour la démocratie et le progrès social. A en croire  Augustin Kabuya, secrétaire général chargé de la communication du parti de la 12ème rue Limeté, Jean Marc Kabund sera bel et bien ce soir au centre interdiocésain. Pour rappel, les eveques catholiques ont annoncé pour ce lundi, la fin des discussions sur les arrangements particuliers. Une volonté de l’ épiscopat qui se heurte aux divergences de plus en plus persistantes qui divisent les négociateurs. La plénière du week-end n’a pas été riche en avancées. Hormis le compromis qui s’ est dégagé sur le rôle qui devra jouer la Cenco pendant cette période intérimaire, le statu quo a continué sur d’ autres sujets notamment, la principale pierre d’ achoppement, à savoir la succession d’ Étienne Tshisekedi au Cnsa ( Conseil national de suivi de l’ accord).

Pas d’ avancées également sur la sempiternelle question du mode de désignation du futur chef du gouvernement. Dans ces conditions, la plénière de ce soir s’ annonce comme celle de tous les enjeux.  Ça casse ou ça passe mais la tendance générale qui se dessine va dans le sens du report de la signature, le temps que les parties prenantes se mettent d’ accord. Les évêques qui comptent sur la maturité de la classe politique ne veulent pas perdre espoir. La Cenco croit que le texte qui sera  signé peut être étoffé même après la fin des travaux.

Jean Pierre Kayembe

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse