Attaques terroristes des ADF en territoire de Beni

par -
0 919
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des civils tués ou portés disparus et plusieurs maisons incendiées

Ces attaques ont ciblé principalement les Villages Nkpele, Vudaki, Misongo et Kamvuyo à plus ou moins 18 km de Kainama (soit 48km-Est d’Eringeti) en Groupement Banande-Kainama, dans le Secteur de Beni-Mbau.

Des sources du CEPADHO, les assaillants lourdement armés  se sont introduits dans les villages peu avant 18h00, le soir de samedi 26 mars courant. Ils ont opéré pratiquement pendant toute la nuit.

Sur le plan humain, le bilan encore provisoire déjà vérifié par cette organisation fait état d’un Civil tué, 1 blessé grave et  2 portés disparus.  Quant aux dégâts matériels, au moins 28 habitations ont été incendiées, des chèvres, des vivres et plusieurs biens de valeurs pillés par les ADF-NALU.

D’autres sources par contre avancent un bilan d’au moins 4 civils (dont 3hommes et 1Femmes, parmi lesquels 2 tués à la machette et 2 autres balles); elles parlent également de 57 maisons incendiées. Nous continuons à vérifier cela avec les sources militaires et administratives locales.

Après leur forfait, les Terroristes se seraient dirigés tôt le matin de ce dimanche vers ABATUTI, en plein Parc National de Virunga. Et à la suite de ces attaques, les habitants pris de panique viennent de vider leurs villages. La plupart affluent à Kainama (Chef-lieu du Groupement) et d’autres vers Bango, Boga et Tsabi.

Contacté par le CEPADHO, l’Autorité militaire en charge des Opérations Sukola1 contre les ADF rassure.  Le Général Marcel Mbangu dit avoir dépêché plusieurs hommes de troupe à titre de renforts aux militaires déployés dans la zone. Ceux-ci seraient engagés contre l’ennemi et auraient déjà le contrôle des localités attaquées.

Il encourage les déplacés à regagner immédiatement leurs villages pour ne pas céder à la stratégie de l’ennemi qui institue la terreur, la panique, la débandade et la psychose comme techniques destructives.

Eventuelle prolongation du mandat de la MONUSCO

Le CEPADHO suit très attentivement les tractations qui se poursuivent au Siège des Nations-Unies à New-York en rapport avec l’éventuelle prolongation du mandat  de la MONUSCO en RDC.

Au regard de l’évolution des discussions au Conseil de Sécurité de l’ONU, il est déjà clair que le mandat de la MONUSCO devra être prolongé d’un an, ce qui fera la 16è année de cette mission au pays.

Tout en ne s’opposant pas à l’éventuelle prolongation du mandat de la MONUSCO, notre Organisation estime cependant qu’il est temps qu’elle soit d’avantage interpellée quant à la de protection des civils.

Le CEPADHO considère de flagrant les massacres des civils qui se poursuivent en Territoire de BENI, LUBERO et RUTSHURU sous le regard quasi-impuissant de la MONUSCO.

Cette structure invite les Nations-Unies à l’évaluation objective du rendement de la MONUSCO afin de tirer les leçons  des divers ratés enregistrés au cours de 15 dernières années en vue d’une nouvelle perspective. S’agissant de cette nouvelle année accordée à la MONUSCO, le CEPADHO attend la voir s’engager activement au côté des FARDC dans la traque définitive des ADF-NALU, des FDLR  et d’autres Milices locales qui menacent la paix et la sécurité à l’Est de la RDC.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse