Ce matin à l’interdiocésain : La plénière de tous les enjeux!

par -
0 626
Des opposants, membres du Rassemblement, lors de l’ouverture du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 08/12/2016. Ph.Radio Okapi
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Peut-être vers la fumée blanche. Les délégués aux négociations directes reprennent ce matin sous le coup de 10h,  les discussions au centre catholique interdiocésain. Un samedi éminemment et particulièrement décisif surtout pour les commissions thématiques «  élections et gouvernance institutionnelle » qui doivent soumettre leurs rapports à la plénière pour débat général.

Les discussions s’ annoncent âpres dans la mesure où signataires et non signataires de l’ accord n’ émettent pas sur une même longueur d’ ondes pour ce qui est de la gestion du pays après le 19 décembre. L’ autre pierre d’ achoppement, c’ est l’ avenir du président Kabila au lendemain du 19 décembre. Le rassemblement qui brandit son “régime spécial” exige une déclaration solennelle de la part du chef de l’ Etat,  qu’ il ne briguera pas un troisième mandat. « Ça s’ appelle enfoncer une porte déjà ouverte », rétorque-t-on à la majorité.

Sur ce point, la MP ne veut pas transiger. «  Tout est négociable sauf ce qui touche à la constitution », prévient Lambert Mende. Mais pour tenter de sauver ce qui peut bien l’ être encore, les évêques ont rencontré hier Étienne Tshisekedi avant de franchir le portail du palais de la nation où ils ont remis au président Kabila, une liste ceux que l’ on appelle au Rassop «  Prisonniers et exilés politiques emblématiques ».

Sept personnes sur la longue et ancienne  liste de 252 noms. Seulement, deux cas sur les sept posent problème. Il s’ agit notamment du cas, Diomi, condamné à 10 ans pour viol sur mineure. «  Nous avons la foi que tous les prisonniers politiques seront libérés », rassure pour sa part Vital Kamerhe, délégué de l’opposition signataire.

Entretemps, l’ impatience gagne l’ opinion et une question taraude les esprits. Un compromis sera-t-il trouvé  aujourd’hui avant le voyage des évêques pour l’ Europe? La majorité croit au miracle congolais « Nous croyons que nous allons aboutir à un compromis qui puisse sauvegarder les intérêts majeurs de la population au-delà de la simple date du 19 », déclare André Alain Atundu. Le porte-parole de la majorité exhorte les 32 négociateurs à trouver une solution durable, réaliste et qui soit acceptable.

@JeanPierreKaye1

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse