Ce jeudi 19 octobre 2017, Brazzaville : Les pays de la CIRGL en réunion sur la Rdc

par -
0 387
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ce jeudi 19 octobre 2017, au centre de conférence internationale de Kintele, situé à 10 Km au centre-ville de la capitale congolaise, les 13 pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix et le développement en République démocratique du Congo et dans la région des Grands lacs, l’ONU, l’Union Africaine, la CIRGL, la SADC, ainsi que les observateurs de la communauté internationale, vont évaluer cet accord, en vue d’en apprécier les avancées.

Sont attendus à cette rencontre de Brazzaville, les chefs d’Etat et de Gouvernement et d’autres invités de marque. Le mécanisme régional de suivi est le principal organe de contrôle de l’application de l’accord-cadre. Il se réunit une fois l’an au niveau des chefs d’Etat et de Gouvernement pour examiner les progrès accomplis dans la mise en œuvre des engagements nationaux et régionaux pris au titre de l’Accord-cadre signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie. Et ce, pour mettre fin au cycle de conflit à l’Est de la Rdc.

Les 11 pays signataires sont la Rdc, le Congo-Brazzaville, le Rwanda, l’Afrique du Sud, l’Ouganda, l’Angola, le Burundi, le Soudan du Sud, la Tanzanie et la Zambie. Le Kenya et le Soudan ont également adhéré à l’accord, le 31 janvier 2014 devenant ainsi les 12 et 13ème pays signataires. Ces pays sont en majorité les Etats membres de la SADC et de la CIRGL. La réunion qui s’ouvre aujourd’hui au centre de conférence internationale de Kintele situé à 10 Km au centre-ville de la capitale congolaise, en coordination avec les Nations Unies et l’UA, a été précédé de deux ateliers à savoir, celui des experts et des ministres dont les conclusions seront soumises aux chefs d’Etat et de gouvernement.

En dépit des avancées significatives observées du côté congolais, signalons que les Etats de la Région ne respectent pas tellement leur part du contrat. Ceux-ci entretiennent les forces négatives qui insécurisent la Rd Congo, et pour lesquelles ils ont reçu mandat de les éradiquer. L’occasion sera peut-être indiquée pour appeler ces pays à la raison, en privilégiant les relations de bon voisinage, qui excluent toute déstabilisation du voisin. Au lendemain de la signature de cet accord, la Banque mondiale avait financé quelques projets régionaux. C’est aussi le moment d’y jeter un coup d’œil, pour savoir à quel rythme évolue ces projets, surtout savoir s’ils profitent aux populations concernées.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse