Ce 22 octobre: Lexxus Legal en mode Leop’Art à la Halle de la Gombe

par -
0 473
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’artiste rappeur Lexxus Légal présente son album Leop’Art, ce 22 octobre à l’Institut Français, Halle de la Gombe. Considéré comme leader du mouvement Hip Hop en RDC, Alex Dende de son vrai nom, va se produire pour la deuxième fois à Kinshasa, pour le compte de cet album qui peint la société congolaise où il est né, vit et travaille. Sorti le 17 janvier 2016 au Congo, l’artiste reconnait qu’il a brisé le silence sans handicaper la parole. Retour sur la présentation de cet album au Journal L’Avenir :

Parlez nous de votre album

Leop’Art est un album 2016-2017 pour le Congo. Avec l’évolution du pays, les gens se rendent compte qu’on a été assez visionnaire. Et actuellement, certaines choses qu’on a dites dans cet album sont en train petit à petit de se concrétiser. Donc, on sera plus en actualité quand nous allons sortir les clips d’un certain nombre de chansons qui restent.

Est-ce qu’il y a des chansons plus demandées que d’autres ?

Oui, mon dernier concert l’a démontré largement. Des morceaux comme ”Congo bololo”, autant d’autres titres que je croyais impénétrables comme ”Incompris ”, ou ”Chez nous” dans lequel j’ai repris la mélodie de Ferré Gola, tous ces titres sont très sollicités lors de mes spectacles.

Comme les gens le savent, je ne suis pas un artiste qu’on joue dans des bars et dans des fêtes. Cependant, on a beaucoup plus de retour positif et on est fier de voir l’album aller plus loin, sans employer beaucoup plus d’énergie pour la communication, vu la difficulté qui entoure cet aspect. Mais ça commence à entrer et les gens cogitent aussi autour de ça.

« Congo bololo » n’est-elle pas une chanson prophétique pour l’avenir du Congo ?

(Rire) … Non, Je parlerais plutôt du titre ‘Leop’Art’ que « Congo bololo ». Les gens définissent « Congo bololo » comme étant un titre sanction, parce que « la vraie démocratie habite la rue », « Élections », « troisième mandat », etc. Mais, moi je le définis comme une chanson d’« éducation civique ».

Et malheureusement, le titre sera toujours d’actualité pendant les périodes à venir. Mais la chanson qui donne cette impression là d’être prophétique, c’est Leop’Art. Bizarrement les Congolais ne lui ont pas encore prêté beaucoup plus d’attention. Peut-être parce que dans ”Congo bololo” il y a beaucoup plus de lingala.

« Agressé par des lois, le peuple a droit de se défendre, article 64 légitime défense », le titre a valeur d’un tract d’une défiance. « A vos gardes, le peuple a un instinct d’un félin affamé, Leop’Art”. Et à la fin de cette même chanson, je dis ”Yebela, kidiba kolo” alors que je l’ai fait en 2014, je suis moi-même surpris que “Yebela” soit utilisé de manière que l’on sait.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse