Catastrophes naturelles et manque d’eau potable

par -
0 758
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les notables de Kisenso appellent à la mobilisation générale

L’état de dégradation de la commune de Kisenso ajoute à son manque d’infrastructures fiables démontre à suffisance aux yeux de l’observateur averti comme étant la municipalité la plus défavorisée de la ville-province de Kinshasa. Ici, les ravins qui se créent à chaque pluie obligent de nombreuses familles démunies à aller se réfugier ailleurs tels des migrants qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Ici aussi, contrairement à ce qui se passe sous d’autres cieux dans le cadre de la politique de la modernisation prôné par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, à Kisenso rien ne bouge. Aucun coup de pioche n’a été donné ne fut ce que pour apaiser la curiosité de plusieurs milliers de personnes qui résident dans cette entité qui renferme 17 quartiers populeux.

Le manque criant des infrastructures crédibles dans cette partie de la capitale est à la base de la déportation de la main d’œuvre qui, pour survivre ou pour advenir aux besoins les plus minimes de la famille, est obligée  journellement à aller chercher vers d’autres communes telles. La plupart des jeunes qui sont versés dans l’informel au marché Matete viennent de la commune voisine de Kisenso.

Dans cette municipalité, on note un manque patent de l’eau potable de la REGIDESO et les quelques rares coins qui sont servis, sont alimentés par une eau puante et salubre à cause de la vétusté de sa tuyauterie datant de l’époque coloniale. Heureusement que les missionnaires catholiques ainsi que quelques ONG ont eu pitié de cette masse humaine et ont placé des puits forains où les habitants de Kisenso vont faire des stocks en eau potable.

Pour l’électricité qui est aussi une variété rare à Kisenso, on n’est servi qu’au grès de certains agents véreux de la SNEL qui, pour le commun des mortels, sont passés maîtres en délestage qui coupent le courant comme ils veulent et quand ils le veulent.

A Kisenso, l’électricité arrive parfois à 22heures pour partir à 5heures du matin. Ici, on ne peut jamais songer ouvrir un cybercafé d’autant que c’est rarement qu’on a le courant électrique dans la journée.

En ce qui concerne les routes, en dehors du seul tronçon macadamisé en 2006 qui se termine à une vingtaine de mètres après la maison communale rien n’a été fait en dépit de la déclaration faite par un envoyé spécial de la Banque Arabe pour le Développement au sortir, en 2012, d’une audience lui accordée par une autorité gouvernementale, selon laquelle son institution venait de remettre au gouvernement congolais une somme de 12 millions d’Euros pour finaliser, entre  outre, cette grande avenue de Kisenso.

La population a l’ouïe et l’œil tournés vers les autorités compétentes qui devraient mettre des moyens à disposition pour sortir Kisenso du bourbier où elle s’enfonce continuellement. En attendant, face à ce tableau désolant, les notables du coin appellent à la mobilisation générale.

Kingunza Kikim Afri   

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse