Cas Ebola en province du Bas-Uélé: La Dynamique Culturelle pour le Développement du Bassin de l’Uélé lance la collecte « SOS AKETI »

par -
0 386
Michel de la Croix Batebe de la DCDBU
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Messe en mémoire des victimes  le 1er juin prochain…

Pour venir en aide à leurs frères et sœurs de la localité de Likati,   territoire d’Aketi,  province du Bas-Uélé  et son hinterland direct où sévit le virus Ebola  et prévenir  le recours  aux pratiques pouvant favoriser  la propagation  de cette épidémie, la  Dynamique  Culturelle pour le Développement du Bassin de l’Uélé,  (DCDBU),  lance la collecte  « SOS AKETI », a indiqué hier,  M. Michel de la Croix Batebe ,  Coordonnateur National de cette plate-forme.

Ce dernier recommande vivement  aux  Organisations  Non Gouvernementales  locales , aux  communautés de la Grande Famille  des ressortissants  de l’espace culturel  du Bassin de l’Uélé ( Aru, Rungu, Wamba, Faradje, Niangara, Dungu, Watsa, Poko, Aketi, Bambesa, Buta, Bondo et Ango)  et aux hommes de bonne  volonté  de se mobiliser massivement et activement  pour cette campagne de collecte des fonds  et des dons  « SOS  AKETI » (en nature ou en numéraire). Cette opération  sera lancée officiellement  lors d’une grande  messe d’action de grâce   en mémoire  des  victimes prévue le Jeudi 1er juin 2017 au Couvent  des Pères  de l’Ordre de Saint Augustin, 18ème rue Limeté / Industriel.

Ainsi conscientiser  davantage   sur le danger que représente  cette épidémie en décourageant  certaines  interprétations  et pratiques  coutumières  qui entravent  le travail des experts  sur ,  notamment le recours  aux  tradi-praticiens , guérisseurs  , marabouts  et autres charlatans…

La DCDBU  invite le Gouvernement de la République de continuer à  prendre des mesures  appropriées en vue de soutenir  la survie de la population  touchée  par l’interdiction  de pratiquer la chasse  ainsi que les mesures  de quarantaine  qui accentuent  le crise  alimentaire  dans la zone  affectée et de mettre à disposition et à temps  utile, des ressources  humaines , matérielles et financières conséquentes à même de permettre  la mise en place  rapide  d’une stratégie  de riposte  efficace en vue  de l’éradication de la maladie.

Quant au Ministère de la Santé et ses partenaires , ils doivent travailler davantage  avec les communautés locales pour arrêter  les stratégies  concertées  de riposte en tenant compte des croyances  sociales et culturelles des  populations  affectées , et aussi par le renforcement  des capacités  des acteurs sociaux  et les leaders  d’opinions  dans la vulgarisation  des mesures  de prévention  et des actions de mobilisation  contre ce fléau et d’impliquer les autorités coutumières  dans la conscientisation de leurs communautés  respectives à l’abandon  de certaines pratiques  ancestrales à la base de la propagation de la maladie,  a souligné  M. Michel  de la Croix  Batebe.

*La DCDBU  félicite les efforts du Gouvernement et interpelle la CENI…

La DCDBU à l’instar des autres organisations tant nationales  qu’internationales  a  appris avec consternation  la résurgence  de la maladie à virus Ebola  dans la province du Bas- Uélé (RDC)

« Par rapport à l’actualité , Je saisis cette opportunité en vue d’interpeller la Commission  Electorale  Nationale Indépendante – CENI –  de tenir compte de cette situation  malheureuse  dans le calendrier  des opérations  d’enrôlement  des électeurs  pour ne pas préjudicier  l’électorat du territoire  d’AKETI  en particulier et celui de la province du Bas – Uélé  en général… » a déclaré  Michel  Batebe de la Croix.

Se référant à son objectif prioritaire Qui est celui de constituer  un plaidoyer ou lobbying  auprès des pouvoirs publics  pour un développement synchronisé de l’espace culturel  du Bassin de l’Uélé  et au regard de la situation telle que vécue sur  terrain,  la DCDBU  félicite  le Gouvernement de la République et ses partenaires traditionnels à travers le Ministère de la Santé Publique pour les sensibilisations sur cette épidémie sur le territoire d’Aketi faisant partie intégrante de l’espace  culturelle du Bassin de l’Uélé.

Faute de quoi, la psychose  s’installe et sème la confusion au niveau  de la population  quant aux diverses interprétations et réactions  vis-à-vis  de la manifestation et la propagation de la maladie. La non implication des associations locales  ainsi que les organisations communautaires  et traditionnelles dans la mise en œuvre des mesures  de mise  en quarantaine des populations affectées de sorte que les mécanismes  de suivi pouvant  assurer la mise en place efficiente des mesures de surveillance des mouvements  des populations ne sont pas  bien coordonnées suite à  la distance  séparant  les localités  environnantes de l’épicentre de la maladie.  « Le ralentissement de l’économie locale notamment les activités agropastorales dans la région  affectée plonge la population dans une situation de précarité, l’une des principales activités de subsistance de la population, la chasse, étant brusquement interdite entraine la faim dans la zone. Conséquence la peur de contamination  empêche l’approvisionnement de la zone affectée en produits de 1ère nécessité et occasionne la flambée des prix sur le marché local… »,  alerte  Michel Batebe de la Croix.

(Franck  AMBANGITO/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse