Can/Gabon 2017:Après l’élimination face au Ghana, Florent Ibenge : « Il ne faut pas oublier l’autre objectif : le Mondial 2018 »

par -
0 375
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après avoir été éliminés par les Black stars du Ghana, le sélectionneur principal des Léopards de la RDC, Jean Florent Ibenge a sportivement accepté la défaite de dimanche 29 janvier dernier. C’était au cours de la conférence de presse d’après match. Une rencontre importante des quarts de finale de la CAN 2017, dont la RDC n’a pas pu s’en sortir face à une équipe de Ghana pourtant prenable. Malheureusement, les poulains de Florent Ibenge ont perdu sur le score étriqué d’un but contre deux. Les buts Ghanéens étaient marqués par les frères Ayew, dont : Jordan Ayew à la 62èmeminute et André Ayew à la 77ème minute. Les Congolais avaient égalisé à la 68ème minute par Paul-José Mpoku.

Un peu déçu, Florent Ibenge attribue ce couac au manque de réalisme de ses poulains qui, selon lui, ont raté plusieurs occasions à la première période.

« C’est toujours décevant de perdre. Ça n’arrange personne de perdre. Personne ne peut dire que je suis content d’avoir perdu. Les joueurs étaient en colère dans les vestiaires donc la déception est grande. Le plus important est qu’il ne faut pas oublier qu’il y a trois résultats dans le football. Il faut repartir et retenir ce qu’on a fait de bien et ce qu’on a fait de mal pour pouvoir corriger », dit-il.

Florent Ibenge dit également n’avoir pas tout son effectif surtout au milieu du terrain.

« On n’a pas bénéficié de tous notre effectif surtout au milieu du terrain avec la blessure de Zakwani, on a dû mettre Bope derrière. Mulumbu s’est blessé, Maghoma s’est blessé, on était démunis de ce côté-là. On a fait avec ce qu’on avait. On doit encore travailler », a poursuivi le sélectionneur congolais.

Florent Ibenge dit ne pas baisser les bras et s’engage aux préparatifs de la Coupe du Monde 2018, prévue en Russie : « Il ne faut pas tout jeter aux orties et puis corriger. Je crois qu’on avance beaucoup plus vite quand il y a une défaite que quand il y a une victoire. On n’oublie pas qu’on est un peu en avance. La CAN 2015, c’était un miracle, on ne devait pas y être. L’objectif c’était d’être dans cette CAN, on a pris goût pour pouvoir aller au bout. On n’y est pas allé mais maintenant il ne faut pas oublier l’autre objectif : le Mondial 2018. Il faut absolument qu’on y aille ». De noter qu’à la phase éliminatoire de la Coupe du Monde, la RDC est en tête du groupe A avec 6 points, ex-aequo avec la Tunisie (6 points). La Guinée et la Lybie comptent zéro point chacune.

Constant Omari : « La CAN est une intermédiaire pour Russie 2018 »

Pour sa part, le président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), Constant Omari Selemani, a confirmé la poursuite du programme des préparatifs pour faciliter aux Léopards de se qualifier à la phase finale de la compétition mondiale de football.

« C’est un projet et que la CAN n’était qu’une étape intermédiaire et qu’il faudrait continuer dans ce projet. L’organisation que nous avons mise en place va rester. La participation à la CAN était un test grandeur nature. C’est à l’entraineur de voir comment il pourra reconstituer son groupe pour être prêt contre la Tunisie. La Fédération sera toujours avec les joueurs. Je leur ai dit qu’on doit assumer », a-t-il assuré.

(Altesse B. Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse