Can/Gabon 2017: Les Black Stars arrêtent les ambitions des Léopards

par -
0 561
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Léopards de la RDC se sont inclinés, hier dimanche 29 janvier, devant les Black stars du Ghana par un score de 1-2. Match comptant pour les quarts de finale de la 31ème Coupe d’Afrique des Nations (Can/Gabon 2017). Une défaite qui élimine les poulains de Florent Ibenge Ikwange et permet aux coéquipiers de Jordan Ayew de s’envoler en demi-finales de cette grande compétition continentale. En dépit d’une grande domination de jeu imposée par les Congolais pleins d’optimisme, rien n’a été concrétisé hier au stade d’Oyem. Dès la 6ème minute, l’avant-centre congolais, Dieumerci Mbokani Bezua va rater une occasion emblématique après une bourde de la défense ghanéenne. A la 25ème minute, Junior Kabananga rate sa frappe après une complicité avec Mbokani. Le match se poursuit avec des occasions de part et d’autres, mais pas de but à la première période. C’est ainsi que l’arbitre Seychellois va renvoyer les deux équipes aux vestiaires. Après la pause, les deux équipes reviennent sur l’aire de jeu et les deux sélectionneurs n’opèrent pas de changement. Mais, les ghanéens rentrent sur le terrain avec beaucoup plus d’ambition. A la 67ème minute, Jordan Ayew, qui joue à la place de Gyan Asamoah blessé, inscrit le premier but du Ghana. Ce, après une grosse erreur de l’international congolais, Remy Mulumba qui s’est fait chipé le ballon lui adressé par Marcel Tisserand. Après ce but ghanéen, les congolais appuient sur l’accélérateur. Et trois minutes après, soit à la 70ème minute, Paul-José Mpoku égalise sur une frappe magistrale de 25 mètres. Les congolais dansent le « Fimbu Fimbu chicotte ». Courte joie, car six minutes plus tard, le défenseur congolais Joyce Lomalisa, porteur d’un carton jaune, fauche le ghanéen Atsu dans la surface de réparation et offre un penalty aux amis de André Ayew. Ce dernier sera transformé en but à la 76ème minute, par le capitaine et frère du premier buteur. Florent Ibenge, dépaysé, opère des changements en cascade. Tous ses avant-centres montent dans les dix dernières minutes, mais zéro. Le premier changement était celui de Cédric Bakambu « Bakagoal » à la place de Paul-José Mpoku. Ensuite, Jérémy Bokila à la place de Firmin Mubele, qui n’était pas totalement dans le match contrairement aux rencontres précédentes. Enfin, Jonathan Bolingi qui monte à la place de Mulumba qui était blessé. Bien qu’il n’a pas marqué, Cédric Bakambu a quand même tenté de trouver le filet ghanéen et a prouvé à Florent Ibenge qu’il était capable de faire beaucoup de bonnes choses. Trois grandes actions, dont l’une à la 85ème, l’autre à la 86ème et enfin à la 90ème minute. Hélas, les carottes étaient cuites et les Léopards n’apporteront cette fois-ci rien au pays.

Ce qu’il faut déplorer

Premièrement l’arbitrage : Trois cartons jaunes injustement  distribués aux défenseurs congolais dont : Rémy Mulumba, Joyce Lomalisa et Tisserand Marcel. Cela arrête l’élan des joueurs. Entre-temps, il ne donne pas de carton rouge au défenseur ghanéen qui a fauché Mpoku par un tacle par derrière. Cette situation a même suscité des échanges entre joueurs sur l’aire de jeu. Deuxièmement, le coaching de tâtonnement de Florent Ibenge, qui a opéré des changements à l’emporte-pièce à la fin de la rencontre. Enfin, la bourde de Joyce Lomalisa qui a crucifié toute une République et le manque de réalisme de Dieumerci Mbokani. En toute chose, Bravo aux Léopards et plein succès pour le projet « En route pour Mondial/Russie 2018 ».

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse