Candidate députée provinciale AA/a n°3, Francine Olotiyo : « Mobilisons-nous pour redorer l’image ternie de notre commune de Kalamu »

par -
0 1912

Mariée et mère de famille, Francine Olotiyo est née d’une famille de treize (13) enfants dont elle est troisième et l’ainée des femmes. Elle est licenciée en Environnement et encadreuse dans l’ONG IRED AFRICA, « innovation Réseau de développement ». Elle est aussi  membre de la société civile, membre du Congrès national congolais, CNC et candidate députée provinciale dans la commune de Kalamu dans la liste Alliance pour l’Avenir. Elle s’est confiée à L’Avenir- Femme.

Vous vous engagez aujourd’hui à être candidate députée provinciale. Qu’est-ce qui vous a poussée à être candidate ?

Il y a eu beaucoup de problèmes qui m’ont poussée à postuler. J’ai voulu apporter ma contribution au développement de notre pays. Personne n’ignore comment va notre pays, il y a beaucoup de défis à relever. En tant qu’éducatrice et une femme de développement, j’ai voulu mettre la main à la pâte, pour apporter ma pierre dans le développement de notre pays. Grâce à ma formation, je suis dans le monde des ASBL, j’ai mes structures de développement, j’arrive déjà à encadrer des enfants de la rue qui, après formation réintègrent  leurs familles. J’aide aussi des enfants démunis en payant pour eux les frais scolaires. Quand j’ai vu la souffrance de ma population, tant de problèmes dans ma municipalité, la délinquance monte, il y a les kuluna et le mode de vie un peu démunies. Bien que la mission d’un député soit de proposer, défendre et veiller à la mise en application des lois, je me suis dit que je pouvais faire quelque chose. Notamment en encadrant ces enfants, en vue  de baisser le taux de délinquance dans ma commune. De chercher à relever un peu le niveau des mamans qui m’entourent et aller aussi au parlement pour le suivi des lois qui seront votées, dans l’objectif d’améliorer les conditions de vie de ma commune,  chercher à créer une classe moyenne dans ma communauté.

Nous sommes à quelques jours de la fin de la campagne électorale, quel est le message que vous apportez à vos électeurs ?

Mon discours est simple. En tant que défenseur des droits de l’homme, je connais les problèmes de ma commune parce que j’y habite. Je dis à mes électeurs qu’une fois élue, en tant qu’agent de développement, je vais lutter pour changer l’image de ma commune. Je vais lutter et contribuer à travers des édits que je vais proposer pour le développement de ma commune en particulier, et de Kinshasa en général. Je vais lutter pour que ma commune soit une commune-phare

Kalamu a combien de sièges ?

Notre commune a deux (2) sièges et nous sommes quatre-vingt-six (86) candidats, dont quatorze (14) femmes. Je sais que nous sommes nombreux mais je n’ai pas peur de quiconque. Parce que  moi, j’ai le discours, je sais convaincre.

Quel est le message que vous lancez à quelques jours des élections prévues pour ce mois de décembre?

Le message est simple, je suis votre candidate députée provinciale numéro 3, alignée dans la liste « Alliance pour l’avenir » pour la circonscription électorale provinciale du Kalamu. Vous m’avez poussée à postuler, et je l’ai fait. Il reste alors à vous de prouver votre désir le moment venu, en me choisissant comme votre représentante à l’Assemblée provinciale. Dans la mesure où, cette victoire sera pour nous tous. Vous me connaissez, je suis votre encadreuse de l’ ‘’Innovation réseau de développement en Afrique’’, en sigle IRED AFRICA. Votez pour moi et pour tous les candidats et candidates de l’Alliance pour l’avenir. Je suis la seule du Congres Nationale Congolais et de l’Alliance pour l’avenir à Kalamu. Et je vous demande  de voter pour moi, pour qu’on change l’image de notre commune qui était considérée comme un miroir mais aujourd’hui, Kalamu avec son célèbre quartier Matonge, est devenue méconnaissable.

Nephtalie Bwamutala Usseni

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse