Cancer : Un vaccin a permis d’éliminer les lymphomes chez des souris

par -
0 66
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des scientifiques américains ont injecté des immunostimulants directement dans les tumeurs, chez des souris atteintes d’un cancer. La finalité est sans doute qu’à la fin de ces phases expérimentales, l’on parvienne à mettre à la disposition des personnes atteintes de tumeurs, un traitement bon et efficace. Toutefois, les cancérologues apaisent que toutes les tumeurs ne sont pas cancéreuses.

Les tumeurs sont toutes cancéreuses ? Faux

« Dans le cas du développement d’un cancer, il se produit une lésion au niveau d’un gène situé dans la cellule entraînant sa mutation. La cellule anormale se multiplie alors de manière anarchique, pour donner naissance à des cellules identiques porteuses des mêmes anomalies : des cellules cancéreuses », expose Benoît You, cancérologue à l’hôpital Lyon-Sud. Ces dernières se multiplient pour former ensuite un amas appelé tumeur. Mais toutes les tumeurs ne sont pas cancéreuses.

Certaines sont bénignes et « peuvent être détruites en cours de croissance par les mécanismes du corps », poursuit l’oncologue. « Elles ne nécessitent pas forcément de traitement ». Les autres sont appelées tumeurs malignes. Ce sont les plus agressives. C’est à partir de là que l’on parle de cancer. « Les tumeurs malignes vont venir détruire les organes dans lesquels elles sont localisées. Elles peuvent ensuite circuler dans le sang pour muter ailleurs. »

Revenant sur la démarche des scientifiques américains d’avoir injecté des immunostimulants directement dans les tumeurs, chez des souris atteintes d’un cancer, l’hypothèse d’un vaccin contre le cancer n’est pas encore à l’ordre du jour. Toutefois, les résultats d’une recherche américaine sont prometteurs. En utilisant une technique de vaccination in situ, des membres de l’université de Stanford (Etats-Unis) ont réussi à éradiquer toute trace de lymphome chez des souris de laboratoire atteintes d’un cancer du système lymphatique.

La méthode, qui consiste à injecter la substance directement dans les tumeurs cancéreuses, s’est révélée particulièrement efficace. Au point, à terme, d’imaginer une thérapie chez l’homme qui limiterait les rechutes et réduirait le recours aux opérations chirurgicales.

Le lymphome éliminé chez 87 souris sur 90

L’immunothérapie a été testée sur 90 souris de laboratoire, indiquent les scientifiques dans leur étude publiée le 31 janvier dernier dans la revue Science Translational Medicine . Chez 87 d’entre elles, ce « vaccin » a permis d’éliminer totalement le lymphome. Chez les trois autres, une rechute a été observée mais la guérison est finalement intervenue après de nouvelles injections.

L’utilisation de cette technique a permis d’éviter l’écueil habituellement rencontré lors du recours à l’immunothérapie pour lutter contre le cancer. A savoir que l’organisme et son système immunitaire peinent à considérer les cellules malignes comme des corps dangereux.

Bientôt un essai clinique sur l’homme ?

Forts de leur succès, les spécialistes américains travaillent désormais à un essai clinique sur l’homme mais aussi à une extension de la méthode au traitement des cancers du côlon, du sein et de la peau, indique BFM TV. « Je ne pense pas qu’il y ait une limite au type de tumeurs que nous pourrions potentiellement  traiter », estime ainsi l’auteur principal de l’étude, Ronald Levy.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse