Campagne de vaccination contre la poliomyélite sauvage, Ituri : plus de 278 000 enfants attendus

par -
0 224
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Chose promise, chose due. La division provinciale de la santé en Ituri, DPS , lance ce lundi 30 juillet 2018, une campagne de vaccination en guise de riposte contre le virus de poliomyélite qui a refait surface dans la zone de santé de Geti au sud du territoire d’Irumu où, il y a quelques mois, un enfant de 5 ans en est mort.

Plus de 278.000 enfants dont l’âge varie entre 0 et 59 mois sont attendus dans les huit (8) zones de santé ciblées, dont Geti, Boga, Komanda, Rwampara, Bunia et autres, indique le Dr Louis Tchulo, directeur de la DPS. Pendant deux jours, les équipes de vaccinateurs vont passer de porte à porte, pour administrer deux goûtes de vaccin à chaque enfant. D’où, l’invitation aux parents et autres responsables des ménages pour accueillir les vaccinateurs et apprêter les enfants, a été lancée par les autorités.

À Bunia, c’est la ministre provinciale de la santé en Ituri,  Laurence Makis qui a lancé cette campagne. Pour elle, nul n’est sans ignorer que  la poliomyélite couramment appelée « polio »  est une maladie virale qui touche les enfants et plus particulièrement ceux de moins de cinq ans. Le virus responsable de cette maladie très contagieuse, attaque le système nerveux central et peut provoquer en quelques heures  une paralysie définitive. La polio a été une cause importante  d’invalidité dans le monde. Ce virus entre dans l’organisme par la bouche, se développe dans les intestins et va ensuite gagner la moelle épinière ou le tronc cérébral et provoquer ainsi des lésions irréparables. La personne atteinte risque de transmettre la maladie à son entourage, car la maladie se transmet de personne à personne.

Vacciner c’est aimer

En effet, la ministre  insiste  et répète ce qu’elle a dit samedi dernier passé, jour du plaidoyer en faveur de cette campagne, que vacciner c’est aimer et que vacciner, c’est protéger. Si vous aimez réellement votre enfant, il faut le faire vacciner. Un enfant infirme reste une  charge et une dépense pour la famille. La vaccination est d’une part un moyen sûr, et reste le seul moyen de le protéger. L’autorité provinciale lance une fois de plus un appel vibrant à toute la  population à s’approprier cette campagne de vaccination pour l’intérêt des enfants.

Pour rappel, la semaine dernière, la Division provinciale de la santé, DPS/Ituri avait annoncé une nouvelle campagne  de vaccination contre la poliomyélite par le ministère de la santé publique dans les huit (8) zones de santé de l’Ituri. Selon la source, cette campagne devait concerner les zones de santé de Geti, Boga, Komanda, Rwampara, Bunia, afin de prévenir un nouveau cas de polio virus sauvage après le décès d’un enfant de moins de 5 ans dans la zone de santé de Geti. Les échantillons prélevés sur ce pauvre enfant ont été envoyés à l’Institut national de recherches biologiques, INRB à Knshasa. C’était au mois de mai dernier, et cela avait confirmé qu’il souffrait bel et bien de la poliomyélite à la suite d’un cycle insuffisant de son calendrier de vaccination, signale la même source. Avant sa mort, l’enfant décédé avait séjourné avec ses parents dans les entités ciblées par cette nouvelle campagne de vaccination.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse