Budget pour l’exercice 2019: Le Gouvernement aligne près de 6 milliards Usd

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Evalué à près de six milliards de dollars américains, le projet de loi de finances exercice 2019 (budget 2019) a été déposé ce mercredi 03 octobre 2018 en début d’après-midi, au Bureau de l’Assemblée nationale par le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe. Faisant d’une pierre deux coups, le Chef du Gouvernement a par la même occasion déposé le projet de loi portant reddition des comptes exercice 2017.

Pour cet exercice de routine, le Premier ministre était accompagné, au bureau du président de l’Assemblée nationale, des ministres du Budget Pierre Kangudia, des Finances Henry Yav Mulang et des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga. Bruno Tshibala a ainsi remis ces deux projets de loi aux mains propres du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko.

C’était en présence d’autres membres du Bureau de l’Assemblée nationale. Notamment, le premier vice-président Luhonge, le deuxième vice-président Remy Massamba, Mme le questeur Elysée Munembwe, le rapporteur Nono Berocan…

Avant de remettre les deux projets de loi, le Premier ministre Bruno Tshibala a d’abord présenté en substance ce budget du pouvoir central de l’exercice 2019. Lequel est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à 10.352,3 milliards de Francs congolais (CDF).

Appliqué au taux de change de 1.747,8 CDF le dollar, ce projet de budget de l’Etat s’évalue à 5,923 milliards de dollars américains (USD). Des observateurs indiquent que ce budget 2019 accuse un taux de régression de 0,01 % par rapport au budget 2018 qui était de 10.352,2 milliards CDF.

Après avoir déposé son projet du budget 2019, le Premier ministre Bruno Tshibala a déclaré à la presse ce qui suit : « Comme de tradition, je viens de déposer ce jour, au bureau de l’Assemblée nationale, le projet de loi de finances de l’exercice 2019 ainsi que celui de la réddition des comptes pour 2017. Pour les détails, je vous demande de patienter et d’attendre la plénière qui sera consacrée à l’examen et adoption de ces deux textes, étant entendu que la primeur est réservée à la représentation nationale ».

Sur ces entrefaites, le ministre du Budget Pierre Kangudia s’est réservé de toute déclaration a posteriori. Toutefois, sur insistance des journalistes, il a malgré lui, indiqué la hauteur de ce budget 2019 qui est de 10.352,3 milliards CDF, présenté en équilibre, en recettes comme en dépenses.

Comme d’aucuns ne l’ignorent, cette session parlementaire ordinaire de septembre 2018 est essentiellement budgétaire. Voilà pourquoi, le projet de loi de finances exercice 2018 figure en priorité dans le calendrier des travaux de la session et répartition des matières y afférentes en commissions, adopté le lundi 24 septembre 2018 par les députés nationaux.

Il est parmi les six nouvelles matières  de ce calendrier avec le projet de loi portant reddition de comptes de l’exercice 2017. D’ici peu, l’Assemblée nationale procédera à l’examen et adoption de ces deux textes de loi. Lesquels seront examinés en profondeur au niveau de la commission ECOFIN/CB (Economique, financière et contrôle budgétaire) de l’Assemblée nationale.

Consolider la croissance

Soulignons que ce budget est élaboré dans un contexte dominé sur le plan international par le fait que l’activité économique devrait enregistrer une expansion en 2018 avec un taux de croissance de 3,9% contre 3,7% en 2017, il devrait se stabiliser à 3,9% en 2019. Quant à l’inflation, elle devrait rester stable aussi bien dans les pays avancés que dans les pays émergents et en développement respectivement à 2,2% et 4,4%.

Sur le plan national, l’année 2018 devrait se caractériser par la consolidation de la croissance économique avec un taux estimé à 4,2% sur base des réalisations à fin mars 2018, contre 3,7% réalisé en 2017. En 2019, le cadre macroéconomique devrait rester stable, avec une croissance économique de 5,6% contre 4,2% estimée pour 2018.

La stabilité du marché de change devrait se poursuivre en 2019 avec une dépréciation attendue de 4,98% contre 7,10% en 2018. Le taux de change moyen annuel se situerait à 1747,8 FC/USD et celui fin période pourrait atteindre 1790,3 FC/USD.

Dans ces conditions, la décélération du rythme de formation des prix intérieurs enregistrés en 2018 devrait se poursuivre en 2019, avec un taux d’inflation fin période projeté de 11,2% contre 13,6% en 2018. Les autres indicateurs et agrégats du cadrage macroéconomique ayant servi à l’élaboration du budget 2019 sont : Taux de croissance du PIB : 5,6% ; Déflateur du PIB : 7,2% ; Taux d’inflation moyen : 12,4% ; PIB nominal : 96.678 milliards de francs congolais.

Pour rappel, le projet de loi des finances de l’exercice 2019 est présenté en équilibre en recette et en dépenses à 10.352,3 milliards des Francs Congolais, soit un taux de régression de 0,01% par rapport à son niveau de 2018 de l’ordre de 10.353,2 milliards de francs congolais.

Lepetit Baende

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse