Budget: Le gouvernement adopte le projet de loi des finances rectificative 2016

par -
0 382
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le conseil des ministres a adopté mercredi le projet de loi des finances rectificative de l’exercice 2016 qui se présente en équilibre en recettes et en dépenses à 6610,9 milliards FC contre 8476, 4 milliards FC de la loi des finances initiale, soit un taux de régression de 22%, renseigne le compte rendu de la huitième réunion ordinaire tenue sous la présidence du Premier ministre Matata Ponyo Mapon.

La loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques reconnaît au gouvernement la possibilité de proposer des rectifications de la loi des finances de l’année, souligne le document qui se fonde sur les modifications subies par les agrégats macroéconomiques initiaux au point d’influencer le cadre budgétaire, notamment le niveau des recettes et, par ricochet, celui des dépenses.

La tendance à la baisse des indicateurs macroéconomiques, en particulier le taux de croissance qui passe de 9% à 6,6%, à la suite de la dégradation persistante de la conjoncture économique internationale, de la baisse des cours des métaux  et des recettes du fait notamment de la suspension d’activités de certaines entreprises minières, de la fermeture de certaines usines et de la baisse des importations des marchandises en transit au port Dar-Es-Salam, en Tanzanie, justifient la rectification initiée, précise le document.

L’exécution du budget au cours du premier trimestre 2016 renseigne un niveau de recettes de l’ordre de 1142,7 milliards de FC contre des dépenses de 1144,4 milliards de FC, soit un solde global négatif de 1,7 milliard de FC, indique le document. Le projet de loi des finances rectificative sous examen aligne une série de mesures d’accompagnement pour la mobilisation accrue des recettes et l’encadrement des dépenses, assure-t-on par ailleurs sans fournir de détails.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse