Budget 2017: Pierre Kangudia convainquant devant le Senat

par -
0 383
Le ministre d’Etat en charge du Budget, Pierre Kangudia devant le Senat
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La loi de finances pour l’exercice 2017 votée depuis vendredi dernier à l’Assemblée nationale, a été jugé recevable à la chambre haute du Parlement. Après la grande plénière de dimanche 11 juin, où le ministre d’Etat en charge du Budget a été représenter le Premier ministre Bruno Tshibala, ce projet de loi est renvoyé à la Commission Ecofin pour un examen approfondi, moyennant les amendements des élus de cette chambre du Parlement. Par la suite, elle sera envoyée à la commission paritaire Assemblée nationale – Sénat pour enrichissement. Cette dernière doit terminer son travail avant le 15 du mois en cours, pour enfin aboutir à la promulgation du budget pour l’exercice 2017.

Le ministre d’Etat, ministre du Budget, Pierre Kangudia, a défendu dimanche 11 juin 2017, devant les honorables sénateurs, le projet de la Loi de finances exercice 2017. Il était d’abord question pour le ministre d’Etat, représentant le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, de présenter devant le Senat, l’économie de ce projet de loi de finances de l’exercice 2017. Après son intervention, il s’en est suivi le débat houleux, où chaque sénateur a donné son opinion par rapport à ce projet de loi, qui a été revue à la hausse par la commission Ecofin de l’Assemblée nationale, après étude approfondie, soit une variation de 11.301,7 milliards de Francs congolais à 222.824.515.465 FC. Et enfin fixé à 11.524.534.946.501 Fc.

A la chambre haute du Parlement congolais, Pierre Kangudia a soutenu que ce budget va prendre en charge l’organisation des élections, l’amélioration du sociale et garantir la sécurité des Congolais sur l’ensemble du territoire national. A la question sur l’organisation des élections, l’une de grandes priorités de ce gouvernement d’union nationale, telle que soulevée par un sénateur, le ministre d’Etat en charge du Budget est revenu sur sa réponse donnée il y a quelques mois aux journalistes lors d’un point de presse qu’il a tenu à Kinshasa. Pour Pierre Kangudia, il n’est pas possible de mobiliser 1,8 milliards de dollars en 2017 pour financer les élections.

« Je vais répondre à cette question en précisant qu’il n’est pas possible de mobiliser cette somme sur une année pour financer les élections. Et je ne suis pas prêt à changer d’avis, car c’est la vérité. D’ailleurs, personne ne nous avait demandé de décaisser 1.8 milliards de dollars sur une année. Nous continuons à dire qu’il n’est pas possible, par contre nous nous battons pour sortir ce que nous demande la Céni, soit 764 millions. C’est pour ce montant que nous allons nous battre », a précisé le ministre d’Etat issu de l’UNC en respect de l’accord du 31 décembre. Et à la question des rémunérations des fonctionnaires et agents de l’Etat, Pierre Kangudia a fait savoir que le Gouvernement s’est engagé à revoir à la hausse cette situation. Et d’ici le mois de juillet 2017, les fonctionnaires de l’Etat verront leur situation s’améliorer. «  Nous avons déjà engagé le dialogue avec les représentants des fonctionnaires de l’Etat, le syndicat, et nous sommes en train d’étudier les voies et moyens pour rencontrer d’autre personnel, en explorant les possibilités qui vont nous permettre de financer une éventuelle augmentation de rémunération sans recourir à d’autres sources. Nous allons donner les détails si l’occasion nous est donné », a dit Pierre Kangudia.

Par la suite, le ministre d’Etat, représentant le Premier ministre empêché, a répondu sans faille à toutes les préoccupations des élus des élus. Et comme résultat enfin, le projet de la loi de finances exercice 2017 a été jugé recevable au Senat, et a été renvoyé à la commission Ecofin pour approfondissement.

Un projet traité en procédure d’urgence

Aussitôt voté par l’Assemblée nationale, le texte a été immédiatement transféré au Sénat pour une seconde lecture. Cette célérité se justifie du fait que cette loi de finances 2017 est traitée en procédure d’urgence, parce que le 15 juin demeure la date de clôture de cette session parlementaire ordinaire de mars 2017.  Après cet exercice, la loi de finances a été envoyée à la commission économique et financière et bonne gouvernance du Sénat, qui dispose de 48 heures pour le toilettage final du texte. Ce, avant qu’il ne soit encore soumis à la commission paritaire Assemblée nationale – Sénat avant le 15 juin courant.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse