Brouille à l’UDPS et alliés :Déchu, Samy Badibanga qualifie le G5 d’imposteurs

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le vent de la division se porte bien au sein du groupe parlementaire UDPS et alliés. Depuis quelques jours, les violons ne s’accordent pas entre les sociétaires du principal groupe de l’opposition à l’ Assemblée Nationale. Les anti et pro Samy Badibanga s’affrontent par médias interposés, véritable guerre des communiqués.

Lundi 10 octobre, cinq députés du groupe dont les très radicaux  Fabien Mutond et Jean Claude Vuemba ont pris la décision de suspendre les députés Badibanga et Ambatole Nyongolo, respectivement président et rapporteur adjoint du groupe, au motif qu’ ils ont violé  la ligne de conduite du groupe en t acceptant de siéger à la table des négociations qui se tiennent au Mont Ngaliema.

En réaction, le camp du président et rapporteur adjoint déchus constate que « c’est par pure hypocrisie et populisme de mauvais aloi que les cinq imposteurs signataires de la déclaration en question condamnent la participation de certains députés issus du groupe au dialogue national dans l’ objectif de plaire au président Tshisekedi ».

Et de rappeler « Depuis la semaine dernière, les honorables Fabien Mutond, Jean Claude Vuemba et Papy Niango ont été suspendus par le président du groupe ». Entre autres infractions retenues à leur charge, l’ usurpation de pouvoir, faux et usage de faux, le détournement des fonds pour avoir retiré, sans qualité, les fonds destinés au groupe auprès de la comptabilité de l’ Assemblée Nationale .

La déclaration de destitution de Samy Badibanga n’ a été signée que par cinq personnes sur la cinquantaine de membre qui le composent, fait remarquer le député, AMBATOLE NYOGOLO, rapporteur adjoint du groupe.

Pour lui, « les auteurs de la décision de suspension de Badibanga et consort  sont donc très largement minoritaires par rapport à la majorité qui reste fidèle aux responsables prétendument déchus ».

Ce qui fait que le camp Badibanga considère que le G5 cherche à faire achopper le dialogue et rappelle que les députés nationaux qui prennent part à ces assisses représentent l’ opposition institutionnelle. L’ élu du Mont Amba se réclame toujours président légal du groupe parlementaire UDPS et alliés et dénie au groupe de cinq, la qualité ni pour convoquer une quelconque réunion ni pour engager le groupe en quoi que ce soit.

 

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse