Boxe 30 Octobre: 1974- 30 Octobre 2015

par -
0 713
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

41 ans après, le combat du siècle ALI- FOREMAN à Kinshasa passe inaperçu

Le peuple Congolais a, et ça se confirme, la vocation d’avoir la mémoire courte et de négliger de hauts faits marquants de son histoire. Des exemples sont légion pour le démontrer.

En 1974, feu le président Mobutu Sese Seko avait réussi l’exploit de faire entrer la RDC, alors Zaïre dans l’histoire de la boxe mondiale. Et surtout, il avait fait tomber un mythe que l’organisation d’un championnat du monde de boxe, catégorie poids lourd, n’était pas que l’apanage des pays nantis. Pour l’occasion, il avait relevé le défi en acceptant de payer le cachet de deux boxeurs, 5 millions de dollars à chacun.

Pour rappel, initialement prévu le 25 septembre 1974 à 3 heures du matin, l’organisation dudit championnat du monde de boxe, catégorie poids lourd qui devait opposer le champion du monde sortant George Foreman dit « le démolisseur » à son challenger Mohamed Ali « Le plus beau et le plus fort », fut finalement organisé le 30 octobre de la même année au stade du 20 mai, actuel stade Tata Raphaël à cause d’une blessure contractée par Foreman pendant les entrainements. Le ring était placé au milieu du terrain, protégé par un grand auvent de tôle ondulée soutenu par des poutrelles, destinés à protéger aussi les deux milles cinq cents places privilégiées des averses tropicales (NDLR on était en pleine saison de pluie).

Très adulé par les sportifs qui chantaient Ali boma ye traduisez Ali tue-le, Ali était le 1er à faire son entrée sur le ring et Foreman l’y a rejoint après. Dès l’entame du combat au 1er round, Ali est mis à rude épreuve par Foreman. Très malin, Ali qui encaissait beaucoup de coups durs de Foreman notamment dans l’abdomen, résolut de se retrancher chaque fois dans les cordes. Au bout de 5 rounds, Foreman qui ne dépassait rarement ou jamais le 3è round, accusait de signe de fatigue. Ali pouvait dès lors esquisser ses pas de danse qui avait fait le tour du monde et administrer des coups comme un dactylo à Foreman. Et au 8 ème round, Ali trop sûr de son art, enchaina des coups qui feront tournoyer Foreman jusqu’à le faire basculer sur le tapis. C’était le K.O. Ali retrouve son titre de champion du monde de boxe dans l’euphorie et liesse des RD Congolais. Mais voilà que 41 ans après, cet événement est passé inaperçu dans l’opinion congolaise. La Fédération Congolaise de Boxe que préside M. Alidor Mbangila n’a même pas pensé organiser même une simple conférence de presse à cet effet. Autre chose, le stade Tata Raphaël qui avait abrité ce grand événement planétaire, est dans un état d’abandon. L’on n’y a pas préservé la Salle où Ali s’entraînait. C’est triste et regrettable.

 

(Antoine Bolia)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse