Bourgmestre de Lemba: Toussaint Kafutu honore les deux survivants de l’orchestre « l’African Jazz »

par -
0 896
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Yantula Bobina Pierre dit « Petit Pierre » et Armand Mwango Fwa-Di- Maya alias «Brazzos », deux rescapés vivants parmi les sept musiciens de l’orchestre « African Jazz » ayant pris part aux grandioses et historiques assises de la Table Ronde de Bruxelles en 1960 aux côtés de de Joseph Kabasele dit « Grand Kallé » viennent d’être honorés par le Bourgmestre de la commune de Lemba, M. Toussaint Kafutu Mafulu.

Ces survivants, pionniers de la musique congolaise, ayant imprimé leur passage remarquable dans l’œuvre dénommée « Indépendance Cha Cha » considéré comme étant l’hymne des indépendances africaines, ont reçu chacun un diplôme d’honneur et une décoration en qualité d’anciens musiciens pères de l’indépendance. C’était au cours d’une réception solennelle organisée par l’autorité municipale de Lemba. Adressant des éloges à Toussaint Kafutu, « Petit Pierre » a précisé : « 54 années depuis notre indépendance, vous êtes la seule personne qui nous a fait honneur… « mwana moke abetaka pe mbonda bakolo babinaka. Un exemple à suivre dans le cadre de la mise en pratique de la vision du Chef de l’Etat » a-t-il indiqué.

*Nécessité de prise en charge pour soins médicaux

Victime d’un accident de circulation en 1963 à son retour à Kinshasa, Yantula Bobina « petit Pierre »  qui jouait à la batterie, s’est retrouvé amputé de la jambe gauche avec comme conséquence le port d’une prothèse. Tandis que « Brazzos », accompagnateur de l’O.K Jazz et d’African Jazz, retranché en sa demeure de la commune de Bandalungwa aurait des sérieux problèmes au niveau des membres inférieurs avec difficultés de déplacement.

Malades, les deux artistes avaient sollicité auprès du Ministre de la culture, la prise en charge en soins médicaux à l’étranger pour des soins appropriés . cette structure nationale par le biais de l’artiste Monga Blaise Bula , conseiller au ministère de la culture en remplacement du Feu Ndombe Opetum , leur servi de guide par l’accomplissement de certaines formalités par rapport à la Soneca et Socoda.

Par ailleurs , les deux artistes rappellent aussi au Ministre de la Culture et des Arts leur mission de récupérer les droits d’auteurs à la Sabam en Belgique sur la chanson « Indépendance Cha Cha » chantée par eux et à l’époque cela était à la charge de la Communauté générale de l’indépendance de la République Démocratique du Congo.

(Franck Ambangito)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse