Bilily Awards a réussi son premier coup à Kinshasa

par -
0 999
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le décor, le tapis rouge, l’accueil, l’organisation… l’édition 1 de Bilily Awards, qui honorait le clip vidéo 2014, n’a pas raté son premier pas dans l’univers de l’évent congolais. La soirée du 11juillet 2015 au Théâtre de verdure, qui marque le lancement de ce rendez-vous de récompense de ceux qui ont choisi le métier de l’image animée, a sans doute marqué ses empreintes et qui doivent s’enraciner avec le temps en y ajoutant beaucoup d’efforts dans l’exactitude.

Initialement prévue à 19 heures, c’est vers 21 heures passées que Narsix Bahia et Clarisse Mbombo apparaitront sur scène pour donner le go de cette manifestation qui veut valoriser le travail de techniciens des images. Bien que visiblement frappé par le vent frais du majestueux fleuve Congo, les deux présentateurs du jour ont su maîtriser le public et la scène faisant d’eux l’une des branches des acteurs de la réussite de la soirée.

Papa Wemba, sous les ovations du public qui est venu nombreux soutenir le projet, a caressé Mont Ngaliema avec sa chanson ”phrase”.

Poison Mobutu, ” Roi du Zaïre “, Jean Goubald, Patricia Kazadi, Héritier Wata ” la Pulga”, n’ont pas manqué à l’appel des organisateurs pour couronner cet événement qui a réuni pas mal de responsables d’entreprises, des autorités publiques, corps diplomatiques, corporate, sans oublier les artistes et les étudiants de l’Ibtp.

C’est sur un podium somptueux et décoré proprement, que des représentants des lauréats sont venus récupérer les trophées des artistes. A part Poison Mobutu, Jean Goubald, Espoir Mvila, El Pintcheco qui étaient là aux même, et ceci a suscité des inquiétudes sur l’information données aux lauréats.

L’homme baignant dans l’imperfection, certains ratés ont été enregistrés. Par exemple, la plus part de ceux qui devraient annoncer les gagnants et remettre les prix, donnaient l’impression qu’ils n’étaient pas avertis au préalable. Pour preuve, nombreux d’entre eux ne savaient même pas la catégorie à primer.

“Le petit poisson deviendra grand, pourvu que Dieu lui prête vie”

Le spectacle produit par les danseurs a égayé le public et surtout la présence scénique d’Héritier Wata était très entendue par ses fans qui l’ont suivi juste après son show pour vider le lieu, laissant ainsi un vide visible sur les gradins. Pendant sa scène, l’ancien bras droit de Werrason n’a pas hésité de faire un clin d’œil à son “formateur” et il a lâché “le petit poisson deviendra grand, pourvu que Dieu lui prête vie”.

 

Sur la liste des notes positives, il faut aussi ajouter le fait d’octroyer des prix aux artistes musiciens étrangers pour prouver au monde que le Congo Kinshasa est un pays où au commencement était la musique. Wiz Khalifa, qui sa mère est originaire de la Rd Congo et un clip nigérian, ceci affiche déjà les ambitions universelles de ce concours qui NZ veut pas s’arrêter qu’aux Congolais ni aux Africains seuls.

Les lauréats de Bilily Awards saison I

– Clip vidéo Folkloriques : Bayuda du Congo

– Clip video Hip hop: K-Melia

– Meilleur montage clip : Djino Equaliseur

– Meilleur clip gospel: Moïse Mbiye

– Meilleur clip artiste féminin: MJ 30

– Meilleur clip de la diaspora: Poison Mobutu

– Meilleur clip international : Wiz Kalifa

– Meilleur clip masculin: Ferre Gola

– Meilleur effets spéciaux : El Pinchenco

– Meilleur clip Ngwasuma: Fally Ipupa

– Meilleur clip africain: Dany Aladay

– Meilleur espoir: Patricia Kazadi

– Meilleur réalisateur: Espoir Mvila

– Meilleur clip générique : Werrason

– Catégorie Tshitenge Sana Légende Bilili: Tshitenge Sana

– Catégorie feat: Jean Goubald et Lokwa Landa

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse