Bilan des appels à l’insurrection populaire: La Police félicitée pour son professionnalisme

par -
0 415
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un point de presse animée hier mercredi  décembre 21 décembre 2016, le porte-parole de la Police Nationale Congolaise, Colonel Pierrot Mwana Mputu a fait le point sur les événements survenus, le lundi 19 au mercredi 21 décembre 2016 dans la Ville province de Kinshasa, mais aussi dans les restes de la République. « Partant des menaces recensées dans la zone de turbulence actuelle, où en dépit de multiples appels d’apaisements et au calme, lancés par les nombreux responsables des partis politiques de l’opposition ainsi que ceux de la Majorité Présidentielle, de sources concordantes de la Police nationale ont fait état de la résolution et détermination de certains mauvais citoyens ayant levé l’option de poser des actes de vandalisme à la date du 19 décembre 2016, dans la finalité de briser la sérénité établie », a-t-il annoncé.

Cependant, dans l’impératif de la sauvegarde de l’ordre public et celui consistant à balayer cette psychose qui gagnait de plus en plus la population congolaise, la Police Nationale a été amenée de façon préventive, à mettre un dispositif sécuritaire renforcé, intensif et impressionnant des points chauds et sites stratégiques avec pour objectif de décourager toutes velléités criminels et de parer à la commission des actes répréhensibles, à même dénerver ou de violenter les disposition du code pénal en vigueur. Il a indiqué que lors de la gestion démocratique des foules à la date du 18, 19, 20 et 21 décembre courant, la hiérarchie de la Police avait strictement instruit les commandants d’unités de veiller à l’encadrement des hommes sous leurs commandements et qu’aucune violation des droits de l’humains ni celle des libertés publiques et individuelles ne soit tolérée. « A cet effet, la Police a empêché et continue d’empêcher l’exercice de toute manifestation publique à caractère politique non autorisé sur toute l’étendue du territoire national, elle continue de protéger la population et ses biens », nous  a-t-il fait savoir. D’affirmer que les unités de Police ont reçues des consignes particulières pour organiser de façon professionnelle des patrouilles, des road block, des tournées motorisées pour mettre hors d’état de nuire des criminels qui insécurisent et endeuillent au quotidien le peuple congolais.

« S’agissant du déploiement des Forces Armées dans des sites stratégiques, fort des prescrits contenus dans la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Police Nationale, en son article 81, sur la réquisition de la Police Nationale, les unités des Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont été appelées en renfort pour prêter main forte à l’action de la Police et donner force à la loi », a précisé le Colonel Mwana Mputu.

Bilan provisoire

Le déploiement impressionnant des unités apparentes de la Police Nationale Congolaise et les FARDC, a dissuadé la population désœuvrée, manipulée et intoxiquée par le Rassemblement de l’opposition radicale à se livrer à toute manifestation de rue. La police a observé ce que la circulation timide de citoyens, l’ouverture progressive au cours de la journée de certains commerces et autres activités.

Il se dégage que le bilan en perte en vies humaines s’élève à 22 morts par balles perdues, dont 9 à Kinshasa, notamment Mme Elysée Boweya, âgée de 63 ans ; Joël Kisand, âgé de 24 ans, tous de la commune de Limite, à Kingabwa. Un décès dans la commune de Kisenso, Mlle Malundama Délivrance, âgée de 13 ans ; à Masina Pétro Congo, deux décès par balles perdues, dont M. Ketsha Kasayi et Noko Aaron. A Kimbanseke, deux morts, à savoir le Policier Kinsala Bonaventure du Commissariat de Kimbanseke, lynché par la population sur l’avenue Ndjoku, quartier Mikondo au niveau du pont Mungul et un non identifié trouvé mort atteinte par balle perdue.

Dans la commune de Makala, un décès par balle perdue, à savoir M. Makwela, et à Matete,  c’est M. Kudi qui a perdu la vie, résident sur l’avenue Banda Kilenda, vers l’espace Vita-Imana, à la frontière avec la Commune de Kisenso.

Dans la province de Kongo Central, il se dégage qu’à Matadi et Boma, les troubles à l’ordre public ont été vite maitrisées par la Police avec le renfort des éléments de la 12ième Région Militaire, en ce qu’à Matadi, 3 morts ont été enregistrés lors du pillage de la Boulangerie la Perle et quelques dépôts et boutiques, en plus d’un sous commissariat de la police saccagé et deux boutiques et une boucherie pillées.

Dans la ville de Boma, deux morts enregistrés lors du pillage et incendie des installations du Tripaix de Boma et trois magasins de sujets chinois pillés.

Cependant, au Nord-Kivu, la Police Nationale Congolaise a enregistré le lundi 19 décembre, vers 5 heures du matin, l’attaque de la prison centrale de Butembo par des éléments Maï-Maï Corps du Christ, et 5 insurgés Maï-Maï ont été tués et 14 capturés parmi lesquels deux blessés, avec saisie d’une arme de guerre. En plus, un policier a été tué et un commissaire blessé, un élément Monusco du contingent Sud-africain a été tué dont deux blessés et un militaire FARDC tué en plus d’un civil. « Dans le Nord-Kivu, 09 membres de l’ECIDE (Ndlr parti de Martin Fayulu) et trois de l’UDPS ont été appréhendés au niveau du rond-point institut de Goma. Ils ont été transférés auprès du Ministère Public pour avoir bravé l’interdiction de manifester et de s’être exercés à la désobéissance civile », a précisé le Colonel Mwana Mputu.

Par ailleurs, dans le Haut Katanga, à Lubumbashi, les inciviques ont réussi à asperger du carburant sur les véhicules mus en fournières à la PSR Kiwele dans la Commune de Lubumbashi dont une camionnette accidentée.

A la suite des manifestations dans les communes de la Katuba, Kampemba, Kenya et Matshipisha, il a été observé 8 morts par balles perdues, dont  une fille par arme blanche et 47 blessés dont trois policiers parmi lesquels un fracturé tombé du véhicule lors de l’intervention. Plusieurs dégâts matériels ont été observés, des incendies par les commissariats et marchés publics

Le Porte-parole de la Police Nationale Congolaise a mentionné les interpellations administratives lors de la gestion des foules et leurs présumés auteurs qui ont eu à énerver les prescrits du Code Pénal en vigueur, la première vague a été transférée auprès du Ministère public, dont 275 suspect interpellés, dont 116 déférés au Parquet, dont deux mineurs mis à la disposition du Tribunal pour enfant, 10 malades et 147 reste à interroger. «  La police nationale congolaise se saisit de  cette occasion pour féliciter le comportement exemplaire des étudiants pour n’avoir pas répondu à l’appel des mauvais citoyens. Félicitions enfin notre peuple pour son sens élevé de patriotisme face  à l’agitation enregistrée lors des événements de ces derniers jours du fait de n’avoir pas été entrainé pour suivre l’exemple des autres délinquants », a-t-il fait entendre la voix du Commissaire Général de la PNC, Charles Bisengimana, qui a félicité en plus de la population, la Police Nationale Congolaise ainsi que les FARDC pour leur professionnalisme et les respect des  droits humains.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse