Bientôt une conférence sur la paix dans l’espace Kasaï

par -
0 380
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Autrefois havre de paix, le Grand Kasaï a vécu les 8 derniers mois sa période la plus troublée de son histoire. La milice tribale de Kamwina Nsapu a semé la terreur au point d’occasionner plus d’un million de déplacés qui vivent aujourd’hui dans des conditions difficiles. La conférence sur la paix dans l’espace Kasaï permettra à ce peuple de se réconcilier avec lui-même. Panser d’abord les plaies qui sont encore vives entre communautés. Organiser une aide humanitaire à la hauteur du drame. Rétablir le trafic ainsi que le commerce entre Mbuji-Mayi-Kananga-Mwene-Ditu et Tshikapa permettra à la population de souffler un peu.

Cette grande rencontre est également l’occasion de remonter dans les temps pour juguler les causes de l’explosion de cette violence aveugle. La jeunesse du Kasaï comme d’autres provinces a besoin de perspectives optimistes. Cela passe par la création d’emplois et l’électrification de ces chefs-lieux. Le Gouvernement doit aider la Minière des Bakwanga (Miba) à se relancer. En le faisant, il empêche la jeunesse de se faire manipuler par les politiciens vendeurs d’illusions. A l’instar d’autres forums sur la réconciliation, la conférence sur la paix au Kasaï doit être l’occasion rêvée par tous de se dire toute la vérité afin de continuer dans la franche collaboration. La territoriale dont la megestion est le détonateur de la tension entre communautés doit être repensée si on veut une paix durable. Souhaitons que les résolutions de ce grand forum ne soient pas rangées dans les tiroirs à oubli.

Une solution politique et communautaire

Il sied de souligner qu’au moment où le pays est résolument engagé sur la voie de l’organisation des élections, par la CENI, les deux provinces du Kasaï touchées par des troubles graves subissent aussi des perturbations majeures qui compromettent les opérations d’enrôlement des électeurs. Des masses de déplacés ne peuvent pas s’enrôler ou vont s’enrôler dans des circonscriptions autres que celles de leurs lieux de résidence habituelle.

Face à cette situation, le Gouvernement de la République est pleinement conscient d’une chose, à savoir que les premières solutions durables à ces problèmes sont d’abord de type politique et communautaire. C’est pourquoi il est privilégié dans l’espace kasaien les rencontres avec la notabilité, les forums intercommunautaires, etc. Les solutions de type militaire ou policier constituent seulement des appuis pour la sauvegarde d’un climat propice à la concertation et au dialogue. De même, les solutions judiciaires sont appelées au secours pour garantir la justice et la paix.

« Nous sommes pleinement conscientes de la gravité de la situation et nous n’entendons pas se faire distraire par la fausse compassion des tireurs de ficelles, nous connaissons bel et bien tous les opérateurs politiques et autres qui s’activent à instrumentaliser les conflits communautaires. Ils auront à répondre de leurs forfaits le moment venu ; car, comme dit la sagesse ancestrale, l’oiseau a oublié le piège, mais le piège se souvient de l’oiseau », avait indiqué Emmanuel Ramazani Shadary, le 19 février 2017, lors de sa communication devant la presse.

(Avec Simon Kabamba/Rtga World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse