Beni : tout sur l’ attaque sanglante du week-end à Oicha

par -
0 674
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

On en sait beaucoup mieux sur la dernière attaque sanglante des islamistes Ougandais de l’ ADF, attaque perpétrée samedi soir dans la cité de Oicha, dans le territoire de Beni.

Si l’offensive a couté la vie à deux militaires de l’ armée régulière avec un casque bleu Malawite qui s’ en est sorti grièvement blessé, l’ opération s’ est avérée aussi mortelle pour les rebelles. Trois de ses éléments rebelles ont péri, trois autres capturés, deux armes AK47 récupérées ainsi que des bombes artisanales. Deux civils adultes et deux enfants (âgés entre 8 et 14 ans) ont aussi trouvé la mort. Plusieurs commerçants surpris par l’événement ont fui en débandade, abandonnant marchandises et argent.

Mis en déroute par les FARDC, les rebelles ont réussi à incendié dans leur fuite, deux gros véhicules appartenant à des particuliers. Le feu a touché aussi deux maisons d’habitation alors que plusieurs autres ont été pillées. Des sources militaires, nous apprenons que deux de trois éléments capturés sont des sujets Ougandais.

« L’un d’ entre eux se nommerait, TOYOYA. Un nom déjà cité par un autre ADF, un certain Ballé, jugé et condamné dans le procès Mamadou », rapporte, Jonas MBAYAHE, notre correspondant dans la région.

Selon plusieurs sources, Toyata est l’ un des ADF qui ont planifié l’ embuscade contre le général Mamadou Ndala Moustapha.

Identités douteuses, déclarations complexes

Mission difficile pour les enquêteurs. Tous les ADF capturés jusqu’ à présent dans ce massacre semblent avoir un même langage ou comme si ils respectaient les mêmes consignes en répondant aux questions des journalistes ou des enquêteurs.

« Je suis nouveau dans ce mouvement, je ne connais rien, on m’ a recruté pour des études, je ne sais pas comment je me suis retrouvé sur la ligne de front », répètent – ils à chaque question.

Des propos et les identités de leurs auteurs qui ne rassurent personne. Actuellement, plus de 300 ADF ont été capturés. On y compte plusieurs congolais mélangés aux Tanzaniens, Rwandais, Ougandais, Somaliens, Soudanais et Éthiopiens.

«  Si on s’en tient à leurs propos dans l’identification, le procès annoncé dans les jours avenir et attendu par tout le monde à Beni ne sera pas facile », s’ alarme une source judiciaire.

Entretemps, hier dimanche, les FARDC ont lancé une autre offensive contre le bastion des ADF à Mwalika dans la chefferie de Bashu à l’est de Beni. La population de Isale et Ekiatenga dans la même chefferie était en débandade toute la journée de dimanche.

Jean Pierre KAYEMBE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse