Bemba – CPI: l’audience de la dernière chance?

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ses proches retiennent le souffle. A Kinshasa tout comme à la Haye, les cœurs battent la chamade.  Au siège inter-fédéral du parti sur l’avenue de l’enseignement, les militants ont prévu de se rassembler pour suivre le prononcé de la CPI alors qu’en Europe, quelques cadres du parti dont la secrétaire générale, sont arrivés mercredi à la Haye pour assister à la dernière sentence dans ce procès qui aura duré dix ans.

En effet, c’est ce vendredi que la cour pénale internationale, rend son arrêt en appel dans l’affaire Jean Pierre Bemba, sénateur et ancien vice-président congolais, condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison ferme pour les crimes de guerre commis par ses hommes du mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique entre 2002 et mars 2003. Verdict contesté par la défense de l’accusé qui avait interjeté appel la même année. Appel interjeté également par le procureur qui invite les juges à augmenter la peine, estimant que 18 ans n’étaient pas assez suffisants par rapport aux crimes perpétrés.

En première instance, les juges avaient conclu que Jean Pierre Bemba a dirigé ‘’une ample attaque contre la population civile” durant laquelle “des familles entières ont été prises pour cibles”. Dans son jugement, la chambre avait souligné la “cruauté particulière” de ces crimes contre des victimes “particulièrement vulnérables”. Certaines ont été violées de façon répétée par vingt soldats. D’autres tuées à bout portant pour avoir refusé de céder une moto ou un mouton.

Le chairman du MLC sera-t-il libéré ou acquitté ce vendredi ? Sous pression, les juges d’appel vont – ils confirmer, alléger ou augmenter la peine  prise par leurs collègues de  première instance ? A la fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), des experts pensent que “si les juges ne confirment pas la culpabilité pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre“, la libération de Bemba est “envisageable“,

Selon Karine Bonneau, responsable du bureau Justice Internationale de la FIDH, ‘’en cas de confirmation de la de la de la décision de première instance, “Jean-Pierre Bemba restera plus longtemps en détention” mais ses partisans espèrent que leur leader sera libéré.

Dans une correspondance adressée au procureur de la CPI fin en mars dernier, Herman Cohen, ancien sous-secrétaire d’État américain en charge des affaires africaines avait demandé l’acquittement de celui qui est considéré comme l’un des célèbres détenus du quartier pénitentiaire de la Haye.  

“Je vous écris en ma qualité d’ancien diplomate américain aux affaires africaines. J’ai suffisamment travaillé durant ma carrière sur la RDC et j’ai pu travailler avec la plupart de leaders politiques congolais dont Monsieur Jean-Pierre Bemba. Je crois que le procès Bemba a porté sur les crimes commis en RCA et le verdict rendu en son temps me parait également correct. Mais le verdict final qui sera rendu le 08 juin prochain doit être considéré comme étant une fin de la punition qui lui a été infligée quant à ce, et qu’il devrait enfin recouvrer sa liberté en vue d’assumer son leadership politique en ce moment où la RDC traverse une crise politique qui ne dit pas son nom”, écrivait M.Cohen.

Jean Pierre KAYEMBE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse