Basket-ball: L’ex internationale Bibi Puati conduite en sa dernière demeure

par -
0 498
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’on ne verra plus sur cette terre des hommes l’ex internationale de l’équipe nationale féminine de basket-ball, Bibi Puati qui a été conduite en sa dernière demeure au cimetière de Kinkole, samedi 30 avril dernier. Tous les férus de la balle au panier, d’autres sportifs et ceux qui l’ont connue, lui ont rendu des hommages mérités au Pavillon 14 à la FIKIN, lors de ses obsèques.

Quid de l’illustre disparue 

Puati Kienga Ndandu Bibiane Niclaise (Bibi), est venue au monde le 17 janvier 1978, à Kinshasa. Fille de Jean-Théo Puati Kienga-i-Mbungu (dcd) et de Marie Candide Lueki Mayeya. L a défunte est la 5ème d’une famille de six enfants, dont 3 filles et 3 garçons.

Elle a fait ses études primaires au Lycée Ngedi-Ngedi dans le Kongo central où elle a obtenu un certificat d’études primaires en 1990. Ses études secondaires débutées au Lycée Kiese de Boma Kongo central, elle les a terminées au Lycée Molende de Matete, sanctionnées par un diplôme d’Etat en Coupe et couture, en 1996.

Passionnée du sport, et dans le souci de garnir davantage ses capacités intellectuelles, elle va poursuivre ses études postsecondaires à l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM/Kinshasa), sanctionnées par un diplôme de graduat en Kinésithérapie. Elle rêvait de soigner des athlètes de leurs pépins physiques, dont elle-même a également souffert.

Sportive déclarée, Bibi Puati a pratiqué tour à tour le football, le volley-ball, le judo et le karaté avant de s’adonner au basket-ball qui l’a propulsée sur l’échiquier provincial, national et même international. Elle a joué au BC Tourbillon, V. Club, INSS et TP Mazembe. Plusieurs fois sélectionnée dans l’équipe nationale de basket-ball Léopards Dames de la RDC. Elle a également apporté son talent et son expérience à des équipes d’Angola, d’Algérie et de Tunisie avant de revenir au pays jusqu’à ce que la mort vienne l’arracher à l’affection de tous.

Souriante, humble, loyale et fidèle servante du Père Céleste qui l’a rappelée auprès de lui, Bibi a aussi été une vraie combattante, une femme forte qui a courageusement lutté contre ce mal qui a fini par avoir raison d’elle, mardi 19 avril 2016 vers 9h30. C’était à un moment où sa famille, ses amis et tous ses proches s’y attendaient le moins et avaient encore besoin d’elle. Bibi s’en va rejoindre son père Papa Théo, son frère Michel et sa sœur Albertine. Ainsi, elle laisse derrière elle sa mère éplorée, deux frères et une sœur.

Son frère qui a lu l’oraison funèbre, a sollicité qu’on prie pour elle pour que Dieu lui accorde un repos éternel.

Quant au prêtre de la Paroisse St Benoît, il a retenu trois éléments essentiels : l’enseignement ou l’éducation que les parents doivent donner à leurs enfants pour qu’ils deviennent des citoyens de demain. Les valeurs sportives qu’on peut orienter l’enfant pour qu’il devienne utile à la société et enfin, ne pas se détourner du chemin de Dieu.  Profitant de l’occasion, il a dit merci à Bibi qui a reçu une bonne éducation, qui s’est adonnée au sport, en apportant du sien aux équipes et à l’équipe nationale. Elle ne s‘est pas détournée de Dieu. Jusqu’à sa mort, elle était suivie par des prêtres. Il a clos par un vœu, que Dieu épargne la famille éplorée contre des décès, que Dieu pardonne sa fille Bibi si elle a péché. Et aux jeunes de ne jamais abonner le chemin de Dieu.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse