Barreau de Kinshasa/Matete: Des avocats suspendus pour manquement aux devoirs de loyauté

par -
0 681
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il y a quelques semaines, une affaire avait défrayé la chronique judiciaire africaine. Cela a fait boule de neige sur la toile en suscitant une attention toute particulière dans certains milieux congolais, principalement dans les barreaux.

En effet, pour avoir usé de manigances et empêcher les juridictions saisies de se prononcer correctement et dans le temps, quatre avocats nigériens ont été radiés de leur fonction.

Des pratiques similaires sont, à maintes reprises, décriées en République démocratique du Congo et appellent à des sanctions exemplaires afin d’extraire le bon grain de l’ivraie car des voix des justiciables ne cessent de s’élever pour déplorer des manœuvres dilatoires dont plusieurs avocats congolais sont devenus des spécialistes. Cette attitude fait que le commun des justiciables commencent à prendre distance de l’appareil judiciaire du pays en cherchant à se faire justice eux-mêmes.

La persistance de cette situation contrarie de fait même les recommandations du Chef de l’Etat aux participants aux Etats Généraux de la Justice lorsqu’il s’est exprimé à l’ouverture de ce forum en invitant tous les acteurs du secteur de la justice au changement de mentalité. L’on se souviendra que ses assises ont eu lieu du 27 avril au 2 mai 2015 dans la capitale congolaise. Les participants ont donc été invités à réfléchir sur les maux qui rongent l’appareil judiciaire congolais notamment la corruption, la politisation de la justice qui porte ainsi atteinte à son indépendance, l’impunité et l’iniquité dans les Cours et tribunaux.

Les experts de l’appareil judiciaire ont été au rendez-vous pour faire une autocritique et prendre des mesures qui s’imposent afin d’améliorer ce qui peut l’être pour donner ensuite à la justice congolaise ses lettres de noblesse.

Trop, c’est trop

Loin s’en faut toutes ses recommandations. Au lieu de prendre en considération des mesures prises pour remettre de l’ordre dans la machine, certains avocats congolais, versés dans la magouille, la tricherie, le clientélisme et la décrépitude ont continué à se comporter comme dans une jungle où il y a ni loi ni ordre et en prime bafouant ouvertement les recommandations contenues dans la circulaire n°001/BKM/BRKG/BTR/TK/08/2014 des Bâtonniers de barreaux de la Gombe et de Matete qui, en conclusion dit : « Dorénavant, nous vous faisons savoir qu’aussitôt que nous serons saisis des cas dont les faits sont avérés, nous déférerons sans désemparer les confrères, auteurs desdits faits, devant le Conseil de l’Ordre pour être jugés et sanctionnés de façon exemplaire »…

Comme on devait s’y attendre, le Conseil des Avocats du Barreau de Kinshasa/Matete après avoir ausculté l’horizon et compris comment se comportaient dans la société certains de ses membres, a pris en date du 26 septembre 2015 à travers ses Circulaires n° 001/BKM/SEC/SL/2015, 002/BKM/SEC/SL/2015, 003/BKM/SEC/SL/2015, 004/BKM/SEC/SL/2015, 005/BKM/SEC/SL/2015 et 006/BKM/SEC/SL/2015, les décisions graves à l’endroit de certains avocats véreux. Certains ont été radiés pour manquements aux devoirs de probité, d’honneur, de loyauté, de délicatesse, de déférence et de désintéressement et d’autres sont suspendus pour 12 mois et encore d’autres ont reçus des avertissements leur contraignant à travailler dans la dignité, la probité et la loyauté.

Il est dit que toutes ces circulaires sont de strictes applications tandis que le Conseil de l’Ordre compte sur le concours de tous pour l’exécution effective et sans faille desdites sanctions et tout exercice avocat qui comparaîtra contre les avocats radiés ou suspendus s’exposera aux sanctions disciplinaires. Ces décisions entre en vigueur à partir du 26 octobre 2015.

 L’opinion jubile

L’opinion constituée de nombreux justiciables victimes des dilatoires dont sont devenus maîtres certains avocats, salut le courage que vient de prendre l’Ordre des Avocats et singulièrement le Barreau de Kinshasa/Matete en mettant de l’ordre dans sa boutique car nul n’ignore que des graves mensonges et établissement de  faux documents émanant d’un avocat sont évidemment considérés comme des maux le rendant indigne d’exercer sa belle profession de foi et de loi.

 

(Kingunza Kikim Afri)

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse